26 avr. 2017

[Review] Nocturnal Animals, le test Blu-ray

Susan Morrow, s'ennuie dans l'opulence de son existence. Alors que son mari s'absente, Susan reçoit un colis inattendu : un manuscrit signé de son ex-mari Edward Sheffield dont elle est sans nouvelles depuis des années. Edwards se met en scène en père de famille aux prises avec un gang ultraviolents, mené par l'imprévisible Ray Marcus. Après lui avoir fait quitter la route, le gang l'abandonne impuissant sur le bas-côté, prenant sa famille en otage. Susan, émue par la plume de son ex-mari, ne peut s'empêcher de se remémorer les moments les plus intimes qu'ils ont partagés. Elle trouve une analogie entre le récit de fiction de son ex-mari et ses propres choix cachés derrière le vernis glacé de son existence...

La "lecture" de Nocturnal Animals lors de la première vision du film est loin d'être évidente, tout comme la séquence d'introduction durant le générique de début, heureusement totalement décalée par rapport au film lui-même. Il y a tout d'abord les faits auxquels on assiste, impuissants, et puis il y a Susan et la situation dans laquelle elle évolue, prisonnière de son couple. Mariée à un homme qu'elle n'aime plus vraiment et qui la trompe manifestement sans réel remord, c'est alors que va se produire un événement inattendu : le retour dans sa vie de son ex, venant lui remémorer le mal qu'elle lui a fait presque deux décennies auparavant. Du coup, le final, difficile à négocier de prime abord, sonne presque tel une vengeance. C'est du moins la façon dont je l'ai personnellement interprété. Mais il y a aussi l'autre histoire dans l'histoire, celle de cette famille vivant l'enfer, et cette version d'Edward, que s'imagine Susan, face à l'autre vengeance, celle de ce gang meurtrier. Au final Nocturnal Animals est à la fois captivant, envoutant et bouleversant, mais aussi intriguant et perturbant. Un film qui prend son temps pour installer son ambiance, avec certes quelques lenteurs inutiles, mais qui ne vous lachera jamais plus jusqu'au générique de fin après vous avoir embarquer.

NOCTURNAL ANIMALS, disponible dès le 10.05.2017 en Blu-ray et DVD chez Universal.

VERDICT : Servi par un joli casting et par un scénario à deux niveaux, Nocturnal Animals est tout autant envoutant qu’intriguant. Difficile de s'en détacher après avoir été captivé par ses personnages. Le final laisse quant à lui une grande part d'interprétation, qui ne fera peut-être pas l'unanimité par contre. Coté technique, Universal nous livre un master 1080p sans défaut particulier. Affichant un rendu HD soigné, des contrastes solides et une définition exemplaire. La précision des séquences nocturnes est d'ailleurs remarquable. Du coté des pistes audio, la VO s'illustre en DTS-HD Master Audio 5.1 et offre au spectateur une immersion parfaite d'un bout à l'autre. La VF DTS 5.1 est elle aussi très efficace coté surround mais le doublage FR de l'actrice Amy Adams est par contre totalement indigeste (alors que les autres acteurs bénéficient d'un doublage FR de grande qualité). Je vous conseille donc vivement d'opter pour la VO si vous n'êtes pas anglophobe. Enfin, pour ce qui est des extras, vous trouverez ici un unique module making of revenant sur les coulisses du tournage, ainsi qu'un code Ultra Violet dans le boitier.
NOTE GLOBALE (Blu-ray/film)


0 commentaires:

Publier un commentaire