5 mai 2017

[Review] Dragon Quest Heroes II, le test PS4

DRAGON QUEST HEROES II - Disponible dès à présent sur PS4 et PC (Steam).
Test effectué à partir d'une version éditeur.

DRAGON QUEST HEROES II est un RPG d'action et d'exploration de type hack and slash qui lance les joueurs dans une nouvelle aventure dont le but est de ramener la paix dans un monde autrefois tranquille rempli de hordes de monstres et de combats dignes d'une épopée...

C'était il y a à peine un an et demi (en octobre 2015 pour être parfaitement exacte) que nous testions Dragon Quest Heroes premier du nom (voir notre test de la version PS4). Le jeu nous avait à l'époque fait forte impression, même s'il restait bien quelques éléments perfectibles, nul ne dira le contraire. Dix huit mois plus tard, la licence spin-off sauce beat'em all de la cultissime franchise Dragon Quest nous revient donc (déjà?) avec l'ambition de convaincre à nouveau les fans qui avaient été conquis par son prédécesseur. Pour nous convaincre, Square Enix ajoute quelques ingrédients particulièrement attractifs, comme un mode coopération 4 joueurs en ligne, un gameplay partiellement revisité, un coté fan service boosté, etc... Mais l'essentiel, le fun, est-il lui à nouveau présent? Et bien c'est ce à quoi nous allons tenter de répondre avec notre test.

Deux nouveaux héros font ici leur apparition, Lazare et Thérésa, qui seront logiquement le fil conducteur de cette nouvelle aventure. L’histoire débute sur le champ de bataille, avec l'affrontement de deux royaumes jusque là en paix, Nautys et Dunis. Une situation que nos protagonistes vont tenter d'apaiser. Bien que l'histoire soit relativement secondaire (ce n'est pas elle qui vous tiendra en haleine du moins...), nous n'en dévoilerons pourtant pas davantage sur le moteur de votre périple.

Rapidement, on se rend compte que Dragon Quest Heroes II n'est pas une suite bouclée à la va vite, et que les développeurs ont bel et bien tenté de répondre aux souhaits (et aux critiques) laissées après le premier volet. Le titre reprend d'ailleurs ici l’essentiel de ce que l'on trouve dans son prédécesseur, le meilleur en tous cas, tout en lui apportant les ajouts nécessaires. Je vous en glissait un mot plus haut, Dragon Quest Heroes II ouvre cette fois la porte à du coop en ligne, chose qui était inexistante dans le première épisode. Du coup, on découvre une dimension multi-joueurs qui offre une réelle nouveauté au gameplay, et cela fait véritablement du bien. Pour peu que vous ayez quelques amis eux aussi fans de la licence, les parties deviennent indéniablement plus funs. On constate également que les environnements sont encore plus vastes et qu'un système de déplacement instantané a même été prévu. Un système de job et d’armement plus complexe, ou encore des transmutations en monstre viennent agrémenter l’expérience. Indiscutablement, Dragon Quest Heroes II a su écouter les joueurs et améliorer sa copie en profitant des mois qui se sont écoulés.

Mais on a tout de même un peu l'impresion que DQH2 n'est pas tout à fait un nouveau jeu, plutot une version 1.5, et cela laisse une impression dérangeante. A tel point que l'envie de le terminer nous quitte progressivement, là où le premier nous avait envouter d'un bout à l'autre.

Que c'est-il donc produit entre temps? Tous les ingrédients sont pourtant bien réunis, mais malgré ça la magie semble ne plus vouloir opérer de la même manière. En voulant trop bien faire, Square Enix a fini par trop en faire sans doute. C'est un peu comme du sucre sur du sucre... cela à terme nous écœure. Un peu comme si le jeu avait perdu son âme et en devenait un jeu plus commun. L'effet de surprise est passé, et cette suite ne parvient pas à renouveler suffisamment les bonnes idées du premier que pour réitérer l'effet "waouw". Et c'est bien le joueur qui en est le plus triste.

Coté technique, il sera difficile de prendre à défaut Dragon Quest Heroes II, sur sa fluidité en tous cas. Par contre, lors de combats de masse, la lisibilité en prend un sacré coup, et là les vieux démons refont surface. On notera aussi la présence de doublages anglais ou japonais (au choix), d'une BO globalement plaisante mais parfois aussi fort soulante, et toujours la présence d'un gameplay hyper dynamique, comme on l'aime.

VERDICT
Si les premières heures nous permettent de retrouver l'enthousiasme rencontré lors de la découverte du premier volet, Dragon Quest Heroes II s’essouffle progressivement car le sentiment de jouer à une version 1.5 se fait de plus en plus sentir. L'attachement au premier épisode n'a pour ma part pas suffi pour y rester accroché autant que je le fus avec Dragon Quest Heroes premier du nom. On peut néanmoins souligner les significatifs ajouts apportés à cette suite, comme un mode coopération jusqu'à 4 en ligne, des espaces vastes et généreux, une trame de longue haleine, une maitrise technique notable, et une fluidité quasi à toute épreuve. Vous devriez donc retrouver de quoi vous défouler sans aucun problème, mais sans grande originalité cette fois malheureusement.

0 commentaires:

Publier un commentaire