20 juin 2017

[Review] Dirt 4, le test PS4

DIRT 4 - Disponible dès le 9.06.2017 sur PS4, XB1 et PC.
Test effectué à partir d'une version éditeur.

DiRT 4 vous invite à "Dompter la Route", en capturant toute l'excitation, l'émotion et la passion du tout terrain. Il vous permet de ressentir pleinement l'adrénaline et l’appréhension quand vous accélérez en sortie d'un virage aveugle, l'angoisse quand vous tentez un dépassement limite sur une section de route étroite dans la dernière ligne droite. La course tout terrain, ce n'est pas seulement prendre un virage à la perfection, c'est aussi prendre des décisions risquées, quand seule l'audace peut faire la différence entre victoire et défaite...

La sortie d'un nouveau Dirt est toujours en soi un petit événement pour un fan de jeu de voiture qui se respecte. Après un Dirt Rally perfectible, Dirt 4 se devait de redresser la barre et de prouver que la franchise de Codemasters était encore et toujours bel et bien LA référence en la matière sur consoles et PC. Malgré une concurrence de plus en plus affutée, la licence Dirt reste pour beaucoup le mètre étalon de la discipline. Et ne faisons pas durer le suspense plus longtemps, Dirt 4 remplit assurément sa part du contrat en la matière en nous servant ni plus ni moins que le meilleur jeu vidéo de rallye à ce jour. Pourtant, tout n'est pas encore parfait, vous allez voir. Cela dit, on s'en rapproche de plus en plus, et ce quatrième épisode, qui aurait d'ailleurs tout aussi bien pu s’appeler Dirt Rally 2, ne manque assurément pas de qualités, à destination à la fois des pilotes chevronnés cherchant une immersive simulation, ou des joueurs débutants plus attirés par le fun d'un pilotage arcade. Dirt 4 fait les deux.

C'est certainement l'un des éléments les plus intéressants de ce Dirt 4, la possibilité de choisir votre type de conduite et donc de sensation sur la piste, avec le choix entre un gameplay plus arcade ou simulation, suivant vos affinités. En guise de mise en condition, le jeu vous proposera donc de tester l'une et l'autre des conduites précitées, afin de valider celle qui vous correspond le mieux. Vous pourrez néanmoins en changer via le menu des options par la suite si vous le désirez. Un vrai plus, qui permet réellement à tous les joueurs d'y trouver leur compte.

Coté contenu, Dirt 4 propose globalement les traditionnels modes de jeu que l'on retrouve dans la plus part des jeux de courses automobiles, avec bien sûr l’immanquable mode Carrière, qui occupera l'essentiel de votre temps de jeu, durant les premières heures du moins. Ce dernier servant à décrocher, entre autres, les différents permis qui vous seront nécessaires pour obtenir l'accès en course à certains véhicules, voir à certaines courses, comme les trucks ou les buggies par exemples. Grosse nouveauté cela dit au programme, avec ici la gestion de votre team, incluant l'engagement d'ingénieurs, mécaniciens et copilotes, que vous devrez non seulement gérer mais également rémunérer. Un choix non négligeable qui aura de vraies répercussions sur votre déroulement en course et durant votre saison. Tout comme les contrats que vous signerez avec vos différents sponsors d'ailleurs. Un coté gestion qui ne révolutionne certes pas le genre, soyons clair, mais qui apporte néanmoins un plus au mode Carrière.

On constate globalement dans Dirt 4 une élévation de la difficulté, avec plus que jamais la nécessité d'une concentration totale tout au long des différentes spéciales. Sans quoi ce sera la sortie de piste assurée et bien souvent aussi une pénalité sur votre chrono, synonyme alors de victoire qui s'éloigne dangereusement. Les tracés se montrent souvent exigeants, étroits et même sournois, et l'anticipation sera plus que jamais le maitre mot si vous souhaitez dompter la poussière, la boue, la neige ou le bitume qui vous précède. Plusieurs niveaux de difficulté et divers réglages/aides au pilotage sont heureusement proposés, afin de correspondre vraiment aux besoins et aux attentes de tous les joueurs.

Les différents modes de jeu proposent un panel complet d'expériences à vivre dans Dirt 4, avec une approche totalement différente lors des courses de rallye que lors des courses de buggies en arène par exemple. Ces dernières apportent un vrai refresh et permettent de se lâcher totalement, en solo (contre l'IA) ou à plusieurs. Un mode Carrière parallèle leur est d'ailleurs dédié. Le jeu rapporte de l'Xp quelle que soit la catégorie (avec un bonus d'Xp lié à la difficulté) et fera progresser votre profile au grès des courses remportés et des défis relevés. Ces derniers vous rapporteront également de l'argent, que vous pourrez ensuite investir soit dans votre team, soit dans l'achat de nouveau véhicule ou d'amélioration de matériel. Une progression classique pour un jeu de voiture.

Coté technique enfin, nous avons testé Dirt 4 sur Playstation 4 Pro (le jeu étant annoncé comme optimisé sur cette dernière) et le rendu, bien que parfois sommaire dans ses décors, un peu vides, nous a semblé convainquant. La modélisation des carrosserie est en tous cas exemplaire, et les sensations in-game diablement grisantes (avec une sensation de vitesse bien réelle). Les effets climatiques sont de la partie et influencent vraiment le pilotage, tout comme les dégâts infligés aux véhicules (que vous pourrez réparer entre deux spéciales). Mention également excellente concernant la BO, juste parfaite.

VERDICT
Avec Dirt 4 on frôle quasiment la perfection dans la plupart des domaines. La possibilité d'opter au choix pour une approche plus arcade ou simulation de la conduite, le contenu varié et le souci du détails, le plaisir de jeu omniprésent tout en conservant un vrai chalenge tout du long, sans oublier une ambiance remarquablement maitrisée. Pas de doute, Codemasters a su écouter les remarques des joueurs après Dirt Rally et revoir généreusement sa copie. Seul l'aspect esthétique semble ne pas encore être tout à fait à la hauteur, même si le jeu affiche une fluidité et des sensations de vitesse exemplaires (sur PS4 Pro).

0 commentaires:

Publier un commentaire