25 sept. 2017

[Review] Dishonored: La Mort de l'Outsider, le test PS4

Les développeurs d'Arkane Studios reviennent avec Dishonored : La mort de l'Outsider. Ce stand-alone est inspiré par l'univers de Dishonored 2. Endossez ici le rôle de Billie Lurk et préparez le plus grand assassinat jamais envisagé : tuer l'Outsider...

Après nous avoir conquis avec Dishonored 2 (voir notre test de la version PS4), Arkane Studios nous propose Dishonored: La Mort de l'Outsider, un stand alone (DLC ne nécessitant pas de posséder le jeu original pour pouvoir y jouer) nous placant cette fois dans la peau de Billie Lurk, l'ancien bras-droit repenti de Daud l'assassin.

Après avoir mis son rafiot à disposition de Corvo dans Dishonored 2, Lurk n'a pas pour autant oublié son mentor, qui refait enfin surface au moment où s'ouvre cet ultime chapitre. Bien décidée à secourir celui qui lui a tendu la main, la propriétaire du Dreadful Wale se retrouve finalement chargée de conclure cette histoire en éradiquant l'origine de toutes les souffrances infligées aux habitants de Dunwall. C'est donc à lui que revient la lourde tâche d'éliminer l'Outsider.

Ce chapitre final de Dishonored 2 reprend dans les grandes lignes le gameplay open world de son modèle, en ne manquant pas au passage d'y apporter un twist qui devrait susciter tout particulièrement l’intérêt des fans. N'ayant jamais été marquée de la marque maudite, Lurk ne possède pas les mêmes pouvoirs que son maître, mais profite néanmoins de capacités spéciales bien pratiques. Des "pouvoirs" en grands nombres et qui seront quasiment tous accessibles dès le début de l'aventure. De quoi s'en donner à cœur joie.


 

Parmi les nouveautés de La Mort de l'Outsider, la plus significative est sans aucun doute la faculté pour Billie Lurk à pouvoir se projeter pour avancer où atteindre des points inaccessibles autrement. Il lui suffit de visualiser ce point (il doit se situer dans son champ de vision) et le tour est joué. Moyennement quelques contraintes tout de même. La Possession est quant à elle ici remplacée par la Semblance, qui nous permet de prendre l'apparence d'un ennemi ou de n'importe quel PNJ. Ainsi déguisé, il vous sera dès lors possible de franchir la plupart des barrages sans attirer l'attention. Enfin, Foresight vous permet de prendre de la hauteur en quittant votre enveloppe charnelle pour scanner les environs. Bien utile par exemple pour marquer les gardes (et loots) à proximité. Un dernière chose encore, Billie Lurk peut aussi communiquer avec les rats de Dunwall. De quoi glaner quelques infos au passage.

Vous aurez ici encore le choix entre une approche brutale ou plus furtive. Cela dit, votre décision n'aura aucune influence directe sur le jeu ou l'histoire sachez-le. Seuls les trophées vous inciteront peut-être à orienter votre approche vers l'une plutôt que l'autre, voire d'y revenir lors d'un New Game + (ou plutot "Original Game +" dans le cas présent) une fois votre premier run bouclé. Comptez là une grosse dizaine d'heures pour en faire le tour ( à condition tout de même d'explorer un minimum).


 

A coté des chapitres principaux, Dishonored: La Mort de l'Outsider nous propose également son lot de missions secondaires bien sûr. Disponibles au marché noir, les contrats offrent une autre approche en nous obligeant généralement à explorer plus en profondeur chacun des différents environnements. Tout cela bien souvent pour décrocher une belle récompense à la clef. De quoi par exemple améliorer l'armement ou les capacités de notre assassin.

Notre avis:

Vous l'aurez compris, Dishonored: La Mort de l'Outsider remplit aisément son contrat et s'impose donc lui aussi tel un incontournable, surtout si vous aviez apprécié son modèle, Dishonored 2. De part son approche jouissive de gameplay tout d'abord, mais aussi grâce à son contenu plutôt copieux. On regrettera par contre de voir la relation entre Lurk et Daud mal exploitée, et le retour de quelques environnements déjà arpentés dans l'aventure principale en début d'année. Malgré ça, difficile de ne pas vous conseiller de vous procurer La Mort de l'Outsider, brillant chapitre final d'un Dishonored 2 décidément envoutant jusqu'au bout.
8/10

0 commentaires:

Publier un commentaire