4 sept. 2017

[Review] F1 2017, le test PS4

Remportez le championnat du monde 2017, battez tous les records à bord des Formule 1 les plus rapides de l'histoire, et conduisez quelques-unes des F1 les plus légendaires de ces 30 dernières années. Avec une carrière plus complète s'étalant sur dix ans, un gameplay plus varié dans le nouveau mode Championnat et d'innombrables nouvelles fonctions, en ligne comme hors ligne, F1 2017 est le jeu F1 le plus complet et le plus passionnant à ce jour...

Immuablement, chaque année nous voyons débarquer les traditionnelles itérations des jeux sous licences sportives, tel l'incontournable Formula One bien sûr. Régulièrement critiqué car ne proposant pas suffisamment de réelles évolutions et même certaines années se contentant parfois juste de mettre à jour les écuries et pilotes sans toucher au gameplay, le concept irrite souvent plus qu'il ne fascine. F1 2017 va pourtant cette fois plus loin et propose bel et bien de véritables nouveautés, pour une totale redécouverte de la licence FIA du Championnat du monde de Formule 1.

La première des évolutions notables est le renforcement du mode Carrière, permettant aux joueurs d’entrer dans l'histoire en intégrant l'écurie de leur choix et en progressant jusqu'au sommet de la gloire. Après avoir façonné votre pilote (visage, casque, nom, nationalité etc...), vous choisirez ensuite pour quelle écurie vous souhaiterez courir, avec pour chacune d'elle des objectifs différents en championnat. Finir en tête pour Ferrari ou dans le top 10 pour d'autres. A vous de bien mesurer vos choix afin de ne pas vous faire éjecter si vos résultats ne se montrent pas à la hauteur des attentes de vos employeurs. Des objectifs annexes viendront également pimenter votre saison, comme des duels face à d'autres pilotes, ou encore des invitations de vos sponsors.

Cette version 2017 ajoute aussi tout un système de gestion inédit, comparable à un arbre des compétences que l'on trouve dans un RPG par exemple. Vous pourrez y dépenser vos points remportés pour améliorer certains aspects mécaniques de votre monoplace, favorisant la tenue de route, l'accélération, la fiabilité etc... Attention que ces réglages se montrent souvent extrêmement pointus et qu'une bonne connaissance du domaine est ici vivement conseillé. Il faut cela dit reconnaitre que les variations proposées ne modifient pas drastiquement les choses, et auront une incidence plutôt légère (mais concrète tout de même) sur vos performances en courses.

On peut enfin rassurer ceux qui se plaignaient du déroulement d'un weekend avec une lisibilité discutable. Les choses sont à présent parfaitement en place, avec des séances claires et configurables, tout comme la quasi totalité des paramètres de courses. Ceci se faisant depuis votre ordinateur portable aux stands.

Mais c'est sans aucun doute du coté des sensations in-game que F1 2017 évolue le plus, avec des comportements nettement différents de ceux auxquels nous nous étions habitués ces dernières années. Trajectoire, freinage, accélération... même en activant certaines aides au pilotage, vous allez sentir la différence, et ce pour un mieux, clairement. Les démarrages ont aussi été revus, rendant ce moment bien plus critique encore que lors des versions antérieures.


Une IA plus agressive est également constatée, qui ne vous concédera pas la moindre occasion de reprendre du terrain, même si vous diminuez la difficulté, chose que vous aurez bien du mal à ne pas faire si vous voulez progresser, dans les premières heures de jeu du moins.

Cette mouture 2017 comprend également une douzaine de Formule 1 iconiques issues de cinq équipes historiques : Ferrari, McLaren, Red Bull Racing, Renault et Williams. Vous pourrez les piloter dans plusieurs modes de jeu, dont le mode Carrière, via de courtes épreuve, organisées par vos sponsors par exemple. Un plus appréciable, qui ajoute une certaines diversité et offre au passage un coté nostalgique à la discipline. Attention que seules les voitures sont ici concernées, pas les pilotes de légende les ayant conduite.


Pour la première fois dans la franchise, on note aussi quatre variantes de circuits ajoutées aux 20 pistes officielles : Grande-Bretagne court, Japon court, USA court et Bahreïn court. Ces versions alternatives seront généralement sollicitées lors d'épreuves spéciales. Une version nocturne du tracé de Monaco est aussi présent.

Les courses en ligne restent une fois de plus l'aspect le moins intéressant de ce F1 2017, avec certes des courses jusqu'à 20 joueurs, mais cela s'avère en pratique assez décourageant à cause d'un matchmaking récalcitrant et des ralentissements pouvant être fort gênants. Espérons qu'un effort sera fait de ce coté là au plus vite afin d'améliorer l’expérience de jeu, sans quoi ce mode sera tout simplement à éviter.

Reste enfin à aborder la technique de F1 2017, et même si dans l'ensemble le jeu propose un rendu correcte (nous avons testé le jeu sur PS4 Pro), il faut bien reconnaitre que l'évolution de ce coté là depuis la version 2016 est loin d'être flagrante. Les replay sont néanmoins plaisants, le rendu des monoplaces réaliste, mais tout le reste sonne plutot léger. Décors vides et simplistes, visages et animations à la limite du ridicule... bref, la marge de progression est considérable dans ce sens. On peut par contre saluer, en solo, une fluidité à toute épreuve. Concernant le rendu sonore, mis à part des commentaires un peu saoulants, on est ici parfaitement dans l'ambiance d'un weekend de F1.

Notre avis:
Nous confirmant que les développeurs de Codemasters ont bien été à l'écoute des reproches fait pour les opus précédents, F1 2017 est sans le moindre doute la version la plus aboutie de la licence à ce jour. Gestion quasi irréprochable d'une carrière, sensations en course revues et corrigées, IA au taquet, réglages plus que jamais essentiels, bref, difficile de critiquer la moindre chose en solo. En multi-joueurs par contre cela reste très nettement perfectible, tout comme l'emballage, avec des graphismes qui commencent doucement à dater. Réjouissons nous cela dit car F1 2017 avance bel et bien dans la bonne direction, et pour une fois les amateurs de F1 n'auront quasiment aucune raison de se plaindre sur le font (et c'est là l'essentiel). Et ça faisait longtemps que cela n'était plus arrivé...
8/10

0 commentaires:

Publier un commentaire