14 nov. 2018

[Review] Diablo 3: Eternal Collection, le test Switch

Après les millions de joueurs ayant déjà combattu les hordes démoniaques dans Diablo III sur PC, Playstation 4 et Xbox One, c'est ajourd’hui à votre tour de rejoindre la croisade sur Nintendo Switch, et de prendre les armes face aux ennemis du monde des mortels. Êtes-vous prêts à affronter le mal absolu...

En 2012 les joueurs PC découvraient Diablo III, puis fin 2013 se fut au tour des joueurs consoles, sur Playstation 3 et Xbox 360, juste avant les joueurs PS4 et Xbox One en 2014. C'est aujourd'hui, en 2018, aux joueurs Nintendo de faire la connaissance avec la légende du hack'n slash sur la nomade Switch.

Si vous connaissez déjà par cœur ce joyau signé Blizzard, cette version Switch ne vous apportera pas grand chose de neuf, surtout si vous avez parcouru Diablo III de long en large en ne manquant aucune de ses diverses extensions. En effet, cette version Switch les intègre toutes, avec les 5 chapitres de la campagne principale bien sûr, mais aussi l’extension Reaper of Souls, le pack Nécromancien ainsi que l’ensemble des contenus additionnels tels que Kanai’s Cube, les Challenge Rifts et les saisons à thème.

Cette version Switch livre pourtant ses petites exclus, avec quelques items exclusifs à récupérer. Des objets qui parleront surtout aux joueurs fans de la licence The Legend of Zelda, puisque vous pourrez ici tenter de vous procurer un set d'armure Ganondorf, un portail Triforce, des ailes ornementales uniques, ou encore une mascotte Cocotte (voir visuel ci-dessous). De quoi faire vibrer votre corde sensible de joueur Nintendo. Et il faut bien avouer que l'armure Ganondorf à quand même de la gueule!


Pour le reste, cette version Switch reprend globalement la prise en main des autres versions consoles déjà parrues en 2013 et 2014. Vous pourrez ainsi y jouer via la manette Pro (qui offre davantage de confort) ou bien au Joy-Con traditionnels, et ce en version TV ou portable, comme bon vous semble.

Pour ceux parmi vous étant totalement novice de cette licence, les paragraphes qui suivent vous en apprendront un peu plus sur Diablo III et son concept.

Vous débutez votre aventure en choisissant une classe parmi les six qui vous sont proposées d’emblée. Suivant vos affinités, vous irez vers des profils qui seront plus ou moins fonceurs, et plus ou moins adeptes de la magie et des attaques à distance. Sachez qu'il vous est possible d'importer vos personnages déjà créé via votre compte Blizzard sur Battle.net. Les différentes plateformes étant interconnectées. Vient ensuite le choix du niveau de difficulté. Une première partie en "normal" n'est pas ridicule quand on a peu d'expérience dans le genre action/RPG de ce type. Je vous le conseille donc pour votre premier run.


Les chapitres s’enchainent et sont chacun découpés en diverses missions. Vous devrez progresser afin d'étoffer votre arsenal, améliorer vos pièces d'armure, collecter de l'or pour acheter des objets ou des potions etc... Comme sur les versions Playstation et Xbox, les menus sont ici tout à fait clairs et intuitifs. Les différentes touches de la manette sont assimilées à vos attaques, et vous pouvez à tous moments les modifier via le menu de gestion. Dans ce même menu, vous gérez également votre inventaire et pouvez donc en quelques clics changer d'arme ou améliorer votre équipement. Les objets devenus inutiles pourront alors être revendus auprès des marchands du village. C'est d'une simplicité élémentaire.

La progression est logiquement plus rapide au départ, et vous évoluerez ensuite de niveau en niveau en acquérant de l'XP, qui débloquera aussi au fil des niveaux de nouvelles attaques et compétences. Ne négligez pas les quêtes et objectifs secondaires, ni les visites de lieux annexes, tout cela vous permettra d'évoluer plus rapidement. Et face à certains boss, croyez-moi, toute expérience est bonne à prendre. L'avantage des versions sur consoles, pour les joueurs peu attirés par le jeu en ligne ou le multi-joueur de manière globale (comme moi), c'est que le jeu en solo est ici plébiscité. Chose très intéressante également, il est même possible de jouer en coop locale hors ligne, jusqu'à 4 joueurs. Dans ce dernier cas, sachez tout de même que votre écran est alors divisé en 4 zones (mieux vaut dans ce cas ne pas opter pour la version "tablette", qui en devient vraiment difficile à lire). Mais les fonctionnalités en ligne restent bien sûr présentes, avec toutes les possibilités offertes sur PC, plus d'autres spécialement pensées pour les versions consoles, comme celle de pouvoir par exemple recevoir ou envoyer des objets à vos amis via une boite aux lettres présente dans la cité de Nouvelle Tristram (au début du jeu).


Je vous informe pour conclure que le titre est intégralement doublé (et fort joliment) en français, et que le rendu est tout simplement splendide (in-game et cinématiques), parfaitement fluide aussi, que vous choisissiez d'y jouer sur votre TV (960p/60fps) ou de profiter du coté portable de la console en emportant votre partie avec vous (720p/60fps).

Notre verdict:
Incontestablement, Diablo III: Eternal Collection sur Switch n'a rien à envier aux autres versions sorties sur PC et consoles avant elle. Proposant un contenu ultra complet, un niveau technique irréprochable, une prise en main exemplaire et même quelques extras à l'attention des fans de The Legend of Zelda, il ne lui manque rien. Par contre, le titre s'adresse avant tout à ceux et celles n'ayant pas encore écumé l'enfer et décimé ses ordres de démons, le titre étant la copie conforme de Diablo III et de ses extensions. A moins que vous souhaitiez le refaire ne version nomade? Dans quel cas cette version est faite pour vous.
9.5/10

0 commentaires:

Publier un commentaire