19 nov. 2018

[Review] Starlink: Battle for Atlas

Dans Starlink: Battle for Atlas, prenez la tête d’une équipe héroïque de pilotes interstellaires et libérez le système Atlas de l’emprise de la Légion Oubliée. Les jouets modulaires de Starlink offrent une expérience inédite aux joueurs : ils peuvent équiper et personnaliser le vaisseau de leurs rêves tout en observant instantanément la transformation s’opérer dans le jeu. Relevez tous les défis dans cette aventure épique en monde ouvert...

Il n'est pas évident de se renouveler dans le monde du jeu vidéo et certainement encore moins de proposer un concept innovant en 2018. Pourtant c'est bien ce qu'Ubisoft a tenté de faire avec Starlink: Battle for Atlas en nous proposant l’alliance du jeux vidéo et du jouet traditionnel. Il y a bien eu des idées similaires précédemment, avec Lego Dimensions par exemple, ou encore Skylanders, Disney Infinity, ou les amiibo de Nintendo, mais tout cela restait finalement très statiques au travers de la technologie NFC et de ses puces à posées sur un plateau de jeu. L'idée de Starlink: Battle for Atlas est légèrement différente en offrant aux plus jeunes l'occasion de vivre davantage l'aventure dont ils sont acteurs à l'écran. Ayant reçu de la part de l'éditeur un kit de test avec le jeu et quelques jouets, voici donc notre avis sur ce jeu vidéo hybride, disponible sur les consoles Playstation 4, Xbox One et Switch. Pour notre test, c'est la version PS4 que nous avons reçue (et dont nous allons ici parler), mais sachez que la version Switch propose en bonus le personnage de StarFox, la célèbre licence exclusive à Nintendo.

La première chose que vous devez savoir, c'est qu'il n'est pas obligatoire de posséder une panoplie d'accessoires pour profiter du gameplay de Starlink: Battle for Atlas. Le jeu peut tout à fait se suffire à lui même, et c'est d'ailleurs pour cela qu'il est aussi disponible en version dématérialisée sur le PSN, Xbox Live, ainsi que sur le Shop de la Nintendo Switch.

L'apport des jouets, plutôt bien finis cela dit en passant et présentant une certaine robustesse, rend assurément l’expérience plus originale, fun et immersive pour les plus jeunes joueurs, qui pourront grâce à ces jouets prolonger leurs aventures même une fois la console éteinte. Mais ces derniers ne sont aucunement indispensables j'insiste bien là dessus. Contrairement à d'autres licences ayant avant Starlink: Battle for Atlas surfé sur la vague des "packs", ici le jeu n'impose à aucun moment l'usage de ces accessoires.

Comme vous le constaterez sur l'illustration plus haut (ou en visitant notre Instagram), le starter pack est d'ailleurs déjà bien garni, avec un vaisseau, un personnage et quelques armes/accessoires à disposition (ainsi qu'une version physique du jeu). De quoi bien démarrer votre aventure. Libre à vous d'y ajouter par la suite d'autres éléments, vendus séparément. Ubisoft en propose une bonne douzaine (armes, vaisseaux, personnages), pour un prix allant de 7.99 à 29.99 euros.

Coté contenu et gameplay, le jeu s'apparente un peu à l'expérience proposée par No Man Sky, que certains ont peut-être déjà vécu sur Playstation 4 ou Xbox One, avec de l'exploration de planètes mêlée et des séquences de combats en vaisseaux à la sauce shooter. Un mixe sans grande originalité, certes, mais néanmoins efficace et plutot défoulant. Pour ce qui est du scénario, là non plus pas de grande inspiration, mais des missions qui s'enchainent à bon rythme et liées les unes aux autres par de jolies cut scenes, pour nous mettre efficacement dans l'ambiance. Je vous invite d'ailleurs à ne pas passer à coté du trailer de lancement au bas de cet page afin de vous rendre compte par vous même de la qualité de ces dernières.

Si le principe se montre par contre assez rapidement répétitif, on appréciera néanmoins la variété des environnements visités (7 planètes sont ici au programme), ainsi que le soin esthétique apporté à la plupart des lieus explorés. Pour le coté ambiance, Starlink: Battle for Atlas assure également, avec des pilotes différents disposant chacun de leurs propres lignes de dialogues. Un détail qui sur la durée aide à atténuer le sentiment de redondance apporté par certaines missions. Un plus indéniable pour l'immersion du joueur, sans aucun doute.


Un mot sur la technique enfin, avec un rendu tout à fait honorable sur Playstation 4, affichant une palette de couleurs vives et des effets très réussis, le tout dans des environnements soignés et une modélisation des vaisseaux impeccable. On peut également souligné le fait que le jeu ne présente aucun temps de chargement, ce qui est non négligeable vu la vaste map à notre disposition. Enfin, coté doublage, la VF est correcte, mais malgré tout inégale, sachez-le.

Notre verdict:
Proposant un concept original qui ravira tout autant les plus jeunes (avec sa collection de jouets et accessoires physiques venant donner vie à nos aventures) que les amateurs d'exploration et d'aventure spatiales (pas forcément intéressés par le fait de collectionner les vaisseaux), Starlink: Battle for Atlas s'adresse donc à tous les profils de joueurs. Maitrise technique, prise en main immédiate, cut scenes réussies, ambiance soignée... on ne peut finalement pas lui reprocher grand chose, sauf peut-être une certaine répétitivité dans ses missions, bien que les divers environnements soient ici très différents les uns des autres. Un peu sceptiques au départ je dois bien l'avouer, Starlink: Battle for Atlas se révèle donc être une belle surprise au final. Un concept qui devra cependant encore faire ses preuves sur la durée.
8/10

0 commentaires:

Publier un commentaire