23 nov. 2018

[Review] Fallout 76, le test PS4 Pro

Bethesda Game Studios, créateur maintes fois récompensé de Skyrim et Fallout 4, vous souhaite la bienvenue dans Fallout 76, le prequel en ligne où tous les humains survivants sont de vraies personnes. Pour survivre, travaillez ensemble. Ou pas. Dans l'ombre de la menace d'un cataclysme nucléaire, découvrez le monde le plus étendu et le plus vivant jamais créé dans l'univers légendaire de Fallout...

Sur le papier, la promesse par Bethesda d'un monde ouvert en multi où se côtoieraient les joueurs du monde entier pour survivre dans un Fallout repensé pour l'occasion avait clairement de quoi attiser notre curiosité. Dans les faits, malheureusement, Fallout 76 se révèle être une terrible déception...

Nous avons eu l'occasion d'y jouer lors de phases bêta contraignantes, criblées de bug, puis d'y jouer dans sa version finale/commerciale. Malgré l'apport d'un patch day one sensé venir "sauver" le modèle de ce Fallout multijoueurs à la sauce survival, nos impressions en finalité restent les mêmes: Bethesda n'est pas ici parvenu à convaincre et surtout à corriger le nombre inacceptable de bugs restants, rendant parfois la progression impossible. J'y reviendrai d'ailleurs en détails plus bas, mais sachez que le jeu n'aurait sans doute jamais du sortir avant plusieurs mois au regard de la quantité de bugs constatés lors de notre partie test en vue de la rédaction de cet article.

Attardons nous dans un premier temps sur le concept de Fallout 76. En combinant la survie aux mécaniques RPG d'une de ses licences phares, l'éditeur cherchait à proposer une expérience Fallout qui soit 100% multijoueur. Une idée intéressante qui avait de quoi séduire la vaste communauté de joueurs Fallout. Mais fallait il encore réussir à convertir intelligemment cette idée afin de ne pas simplement proposer une map sur laquelle ce serait aux joueurs de faire tout le travail. A l'arrivée, ce ne sont "que" 24 joueurs qui pourront se croiser sur un même serveur. Et vu la map, autant dire qu'on ici très loin de l'effervescence d'un Call of Duty sur le champ de bataille.

Alors certes la vaste carte de Virginie-Occidentale proposée offre un généreux (et globalement superbe) terrain de jeu, garni de quelques activités. Mais où est là dedans l'originalité? Clairement on s’ennuie très vite dans Fallout 76, sans parler du coté survie, qui finit par polluer l'expérience de jeu bien plus qu'il ne lui apporte quelque chose en plus, d'après moi.

Artisanat, récolte de matériaux, exploration, coopération... tout ceci ne suffira pas sur la durée si Bethesda souhaite que Fallout 76 survive au-delà de quelques semaines dans la tête (et le cœur) des joueurs.

Coté scénario, on est ici dans du basique. Vingt-cinq ans se sont écoulés depuis le bombardement, lorsque vous et les autres résidents de l'abri, triés sur le volet parmi l'élite de la nation, vous aventurez dans une Amérique post-nucléaire. La habituez de la licence ne seront pas dépaysés.

Vous serez cela dit libre ici d'évoluer seul si vous le souhaitez (et ce sera sans doute en solo que vous profiterez le mieux de Fallout 76, hormis la nécessité d'interagir avec d'autres joueurs lors de certaines quêtes à la difficulté très élevée). Sachez tout de même que cela complique nettement votre tache de survie dans ce monde globalement (très) hostile. Il est donc utile, et même parfois vivement conseillé, de progresser en compagnie d'autres joueurs afin d'explorer, d'accomplir des quêtes, de construire et de venir à bout des plus grandes menaces des Terres désolées de Fallout 76 sachez-le.


Abordons à présent le coté technique. Le rendu sur Playstation 4 Pro est plutot correcte, même si l'esthétique des jeux Fallout (ou des titres Bethesda d'ailleurs de manière plus générale) n'a jamais été l'argument majeur. On est ici en présence d'un monde soigné, détaillé et vivant, bien que sobre dans son architecture globale. On remarquera cependant un manque de définition dans les arrières plans à moyenne et longue distances, ainsi que certains modèles un peu anguleux. La finesse des traits sur les créatures ainsi que sur les personnages n'est pas non plus toujours irréprochable, mais sans être dramatique non plus. Par contre, je vous en glissais déjà quelques mots en guise d'introduction, le jeu est criblé de bug, le rendant même bien souvent injouable. A plusieurs reprises il nous a été impossible de terminer une quête et il nous a du coup fallu relancer une sauvegarde pour recommencer la mission. On y passe un temps fou et cela énerve tellement au bout d'un moment qu'on finit par ne plus avoir envie de jouer tellement ça devient récurent. Il est clairement honteux de la part de Bethesda d'avoir sorti Fallout 76 dans cet état.

Notre verdict:
En l'état, Fallout 76 ne parvient pas à se singulariser suffisamment face à la concurrence dans son concept du 100% multijoueurs pour nous proposer une expérience de jeu addictive et convaincante. C'est certes efficace, vaste et plutôt accessible, mais déjà vu à tous les niveaux. C'est bien trop sage et convenue que pour attirer à lui les inconditionnels du genre, qui seront plus intransigeants encore que moi, je n'en doute pas. Mais ce qui est assurément encore plus impardonnable, c'est que Fallout 76 est en l'état encore criblé de bugs. A tel point que ces derniers rendent régulièrement la progression impossible. Et ceci est tout simplement inadmissible! Espérons que Bethesda proposera rapidement les correctifs nécessaires. En attendant, difficile de mettre la moyenne à ce jeu, qui est sans doute à ce jour la plus décevante déclinaison de cette licence.
4.5/10

0 commentaires:

Publier un commentaire