1 févr. 2019

[Review] Kingdom Hearts III, le test Xbox One X

Voyagez à travers divers mondes Disney et Pixar avec Sora, un jeune garçon qui a hérité sans le savoir d'un pouvoir extraordinaire. Avec l'aide de Donald et Dingo, il doit empêcher les maléfiques Sans-Cœur d'envahir l'univers. Sora, Donald et Dingo font équipe avec des personnages Disney-Pixar cultes pour surmonter toutes les épreuves et tenir tête aux ténèbres qui menacent leurs mondes...

Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il se sera fait attendre ce Kingdom Hearts III... On finissait même par penser qu'il ne sortirait jamais. Car c'est sur Playstation 2, pour rappel, qu'étaient sortis les deux premiers épisodes. Depuis lors on a vu défiler quantité d'épisodes annexes (sur DS, PSP, PS3, PS4, ou encore mobiles), plus ou moins digestes d'ailleurs, mais jamais de véritable suite. Après plus de 15 ans d'attente, elle est donc enfin là cette suite (et fin) tant attendue. Alors après avoir à ce point mis notre patience à l'épreuve, la seule véritable question légitime est: cette attente en valait-elle la peine? C'est la question à laquelle je vais tenter de répondre avec ce test, effectué sur une console Xbox One X via une version dématérialisée du jeu (code reçu de la part de l'éditeur). Le jeu est bien sûr également disponible sur Playstation 4.

Avant de se lancer dans le vif du sujet, je voudrais vous donner mon avis sur une question que vous êtes nombreux à vous poser, à savoir: est-il nécessaire d'avoir jouer les autres Kingdom Hearts pour pouvoir profiter du troisième volet des aventures de Sora et de ses amis ? Clairement, avoir déjà jouer KH1 et KH2 vous sera d'une aide précieuse dans la compréhension du contexte général. KH3 propose néanmoins quelques bribes de rappels qui vous permettront d'en comprendre les grandes lignes, mais il y a tout de même de fortes chances pour que vous ayez le sentiment de naviguer au centre d'une vaste nébuleuse. Déjà qu'il ne sera pas simple pour le joueur "initié" de tout comprendre, le novice risque donc fort de se sentir quelque peu égaré j'en ai bien peur. Ce sont d'ailleurs ici les joueurs Xbox qui seront les moins bien lotis car il n'existe à ce jour aucune réédition Xbox des version Remastered. Vous devriez donc faire l'acquisition d'une PS4 pour combler votre retard car les deux compilations "Remastered" de la saga ne sont disponibles que sur la dernière console de Sony (voir nos tests de KINGDOM HEARTS HD 1.5 + 2.5 ReMIX et KINGDOM HEARTS 2.8 HD Final Chapter Prologue sur PS4).


Juste pour votre culture, voici néanmoins (ci-dessus) un graphique reprenant tous les épisodes (principaux et annexes) sortis à ce jour, replacés dans un ordre "chronologique". Si le cœur vous en dit vous pouvez donc tenter de les faire (ou refaire) avant de vous lancer dans Kingdom Hearts III. Ils sont d'ailleurs pour la plupart rassemblés sur les deux compilations Remastered pré-citées sortis sur Playstation 4. A vous de voir...

Kingdom Hearts, the journey so far...

Je vais cela dit tenter le difficile exercice de résumer plus de 15 années d'aventures Kingdom Hearts... Pour faire simple, disons que l'heure est venue pour Sora, Donald et Dingo de se confronter une bonne fois pour toutes aux membres de l'Organisation XIII, cette réunion de types à capuche manipulée par Maître Xehanort (et ses nombreuses autres incarnations). Mais avant l'avènement de la nouvelle Guerre des Keyblades (ndlr: épée en forme de clef qui est portée, entre autres, par le personnage principale), un conflit récurrent qui détermine le destin des multiples univers (dont font partie les films Disney), il faut au préalable réunir les sept gardiens de la Lumière croisés au fil des épisodes précédents. Or, après son échec à l'examen de maîtrise, qui a failli le faire basculer du côté obscur, Sora doit d'abord récupérer l'intégralité de ses facultés, tout en étant tenu à l'écart des investigations dans les ténèbres, confiées quant à elles au roi Mickey et à Riku. C'est en substance là que débute notre aventure, avec donc pas mal de pain sur la planche vous l'aurez compris.

Il est à présent grand temps de se lancer dans notre test et de vous livrer notre avis sur l'un des jeux les plus attendus de l’année.

Tout débute par divers choix que vous devrez faire afin de déterminer l'orientation que vous souhaitez donner à votre personnage. Plutôt axé sur la magie ou sur les combats, ou alors un mixe équilibré des deux. A vous d'en décider. Viendra ensuite de longs dialogues qui serviront à poser le décor et au passage tenter de situer un récit en allant le plus possible à l'essentiel. A condition de ne pas être totalement novice, ce "rappel" est d'ailleurs efficace. Puis débutera votre long voyage vers des mondes aussi divers et variés que ceux des films Hercule, La Reine des Neiges, Toy Story, Monstres & Co, Pirates des Caraïbes etc... Avec toujours comme fil conducteur la quête de vos pouvoirs perdus. En parallèle à cela, Mickey et Riku tenteront pour leur part d'explorer les ténèbres. Je ne vous en dirai pas davantage sur le scénario afin de ne pas vous gâcher le plaisir de la découverte, mais sachez que votre aventure sera particulièrement riche et variée.


L'un des premiers points forts de Kingdom Hearts III est indéniablement son irréprochable direction artistique. C'est ici quasiment à un film interactif auquel nous assistons. Un spectacle étourdissant et splendide, auquel nous sommes conviés et dont nous sommes les acteurs, et qui ne souffre d'aucun temps mort (à l'exception de trop longs dialogues - voir plus bas - et de certaines séquences qui cassent parfois le rythme).

KH3 n'est en aucun cas un jeu à monde ouvert. Tout est ici guidé, balisé, et c'est en évoluant dans des tracés en couloirs que vous progresserez tout au long de votre aventure. Ceci n'est en aucun cas gênant, même si pour le coup les phases de pure exploration se révèlent dès lors extrêmement rares, à l'exception de quelques plateformes à peine cachées auxquelles vous tenterez d'accéder afin de ne rien manquer comme objets, fruits, Xp et autres collectibles. Néanmoins, le jeu délivre un certain sentiment de liberté pour le joueur qui le parcourt, avec cette envie, qui ne nous quitte pas, de ne rien manquer. Les phases plus calmes succèdent aux plus rythmées, et les affrontements épiques ne sont jamais bien loins, sachez-le. Lors de ces phases plus "tendues", vous ne serz généralement pas seul. Le héros local (variant suivant le monde visité) viendra le plus souvent vous porter main forte lors des combats de boss. Cela donnera d'ailleurs lieu à de belles animations et à des pouvoirs spéciaux. De riches idées qui offrent une variété non négligeable lors des séquences d'action. Sinon les classiques feu, foudres etc... répondes eux aussi bel et bien présent, mais leur utilisation réclamera par contre de puiser dans votre barre de MP. Tout comme celle de vie, vous pourrez progressivement la restaurer en collectant les orbes correspondantes, lors des combats ou en dehors, mais aussi en usant des potions dans votre inventaire (même si ce dernier n'est pas toujours accessible malheureusement).


Les combats sont ici des moments clefs (sans mauvais jeu de mots...) et réclameront de votre part une parfaite concentration, sous peine de devoir recommencer. Les combats de boss sont une fois encore épiques et ne se bouclent généralement pas en quelques instants. Il vous faudra analyser les points faibles de votre (ou vos) adversaire(s) et établir la meilleure stratégie pour en venir à bout. Les barres de vie de ces ennemis (souvent gigantesques d'ailleurs) se videront alors progressivement, mais sans avoir préalablement opté pour la bonne stratégie, c'est la votre qui en fera les frais. Si vous trouvez cela dit la difficulté trop élevée, vous pourrez toujours opter pour le mode "Facile", qui vous offrira une plus grande marge de manœuvre et sera du coup moins punitif.

Un autre élément avec lequel on ne peut qu'être séduit, ce sont les graphismes. Kingdom Hearts III propose un rendu visuel souvent superbe, et tous les univers Disney-Pixar donnent véritablement l'impression au joueur de se trouver dans le film d'animation dont ils s'inspirent. Il n'y a rien à redire de ce niveau là, les équipes de développement ont réalisé un vrai travail d'artiste. Nous n'avons pas testé les autres versions, mais sur Xbox One X le résultat est en tous cas très convaincant. Le seul regret c'est que KH3 ne propose pas de compatibilité HDR (pour le moment?). Vous devrez par contre choisir entre Fluidité et Stabilité en début de partie. Le premier assurant un framerate optimal, le second favorisant plutôt le rendu visuel (mais limitant les fps). Il est tout de même dommage de devoir encore choisir entre les deux en 2019, même sur Xbox One X... Le jeu n'est pas non plus en UltraHD 4K Native comme on nous l'avait pourtant annoncé il y a quelques mois, mais en résolution maximale 2560x1440 sur Xbox One X et 2304x1296 sur PS4 Pro seulement. La pire note revenant dans ce domaine à la Xbox One S, qui affiche uniquement le jeu en 720p (!).

Quelques mots enfin concernant la bande originale, qui se montre tout simplement sublime, d'un bout à l'autre de l'aventure. Une partition qui accompagne magnifiquement notre odyssée et qui propose quelques jolies pépites au passage.


On est ici en présence, indéniablement, d'un excellent jeu, vous l'aurez compris. Néanmoins, il y a un certains nombre d'éléments qui m'ont déçu ou agacé durant l'aventure. D'abord des dialogues souvent interminables qui auraient pu être réduits considérablement, et qu'on ne peut pas passer!! (Arfff) Ensuite, contrairement à KH1 et KH2, il n'y a pas ici de doublage FR malheureusement. Square Enix nous avait pourtant surpris en proposant un excellent doublage pour la sortie de Final Fantasy XV. On pouvait donc logiquement espérer un traitement similaire pour KH3. Malheureusement ce ne sera pas le cas. La caméra agasse aussi bien souvent, ne parvenant jamais à se caler dans une position idéale quant nous sommes attaqué de toutes parts où lors des combats de boss, ou encore lors de l'usage de certains pouvoirs. Cet exercice est certes délicat, mais ce point aurait pu être davantage soigné je trouve. Le choix des mondes visités est aussi un point qui m'a personnellement déçu. L'univers Disney étant tellement vaste, se retrouver avec des films tels que Raiponce, ou Big Hero 6, sans parler du retour d'Hercule déjà croisé dans KH1, on peut légitimement se demander pourquoi. Et pour terminer je n'ai une fois encore pas été convaincu par les phases en vaisseaux servant de transition entre les différents univers visités. Un shoot'em up répétitif qui n'a définitivement pas sa place ici d'après moi. Alors oui, je chicane peut-être, j'en conviens, car dans sa globalité le jeu est grandiose, mais ces éléments participent aussi à la note finale que vous allez découvrir ci-dessous.

Notre verdict:
Nous l'avons tellement attendu, et il est enfin là! Et pour le coup Square Enix ne s'est pas moqué des joueurs en leur offrant une aventure à la fois riche, intense et maitrisée, signant un final parfaitement à la hauteur de la saga dont il marquera l'épilogue. Progressivement vous découvrirez dans Kingdom Hearts III les réponses que vous attendiez, et même parfois davantage encore... Une conclusion visuellement irréprochable qui plus est, même si les joueurs sur Xbox One X (et PS4 Pro) devront tout de même choisir entre fluidité et rendu visuel optimisé (mais sans 4K native et HDR). On regrettera aussi l'absence de doublage FR (pourtant présent sur KH1 et KH2), ou encore le choix de certains mondes Disney discutables (voir denier paragraphe ci-dessus). Mais au final ce n'est pas de ça que l'on se souviendra après avoir bouclé l'aventure, mais bien d'avoir été les témoins (et acteurs!) de la conclusion attendue depuis plus de 15 ans de la saga Kingdom Hearts, et quel final!
8.5/10

0 commentaires:

Publier un commentaire