16 août 2011

[Review] "Green Lantern: La Révolte des Manhunters", le test PS3

Alors que notre héros vient d’hériter de la bague lui permettant d’utiliser les pouvoirs de la Green Lantern pour sauver l’Univers, les Manhunters menacent l'équilibre de ce dernier en tentant d’en prendre le control… Un synopsis basique, sans grande originalité, dont l’intérêt est avant toute chose de nous proposer un parfait défouloir, DualShock3 à la main, et de ce coté là les amateurs de beat’em all ne vont pas être déçus. Vous prenez donc le control du personnage principal, Hal Jordan, venant tout juste d’enfiler l’anneau de pouvoir, et allez devoir arrêter les Manhunters, devenus incontrôlables. Pour ce faire vous disposez de nombreux moyens, grâce à votre anneau pouvant créer tout ce que vous êtes capable d’imaginer. Le jeu limite bien sur les possibilités, mais ces dernières restent cela dit très variées, allant de la mitrailleuse Gatling au marteau géant, en passant par de gigantesques disques scie et même un avion de chasse militaire. Bref, un panel de possibilité large et varié, faisant de chacun de vos combats des affrontements uniques. Pour acquérir ces aptitudes il vous faudra tout d’abord les débloquer en montant de niveau (chaque affrontement vous rapportant de l’expérience), puis ensuite les acheter et enfin les améliorer.

Graphiquement, sans en mettre véritablement plein la vue, « Green Lantern: La Révolte des Manhunters » propose un univers visuel plaisant, sobre la plupart du temps mais ponctué de quelques passages et arrières plans joliment expressifs. Les animations sont quant à elles soignées et même plutôt convaincantes lors des phases de combat, et au final c’est bien là l’essentiel. Le jeu se veut assez flashi et coloré, un style visuel assumé et en accord avec le coté plutôt kitch, il faut bien le dire, du personnage principal et de ses compagnons. Coté ambiance sonore, les choses sont ici globalement soignées et même très agréables dans l’ensemble. Le doublage FR propose des voix connues (comme celle du Dr Derek Shepherd de la série Grey’s Anatomy par exemple, qui n’est cela dit pas la voix française de l’acteur Ryan Reynold interprétant le personnage du Green Lantern dans le film), assurées par des acteurs de qualité – ce qui n’est malheureusement pas toujours le cas dans le monde des jeux vidéo. La bande originale fait elle aussi très belle impression, avec certes quelques thèmes récurrents et donc un peu répétitifs à la longue, mais offrant une certaine pêche à notre progression et soulignant les passages marquants.



La prise en main se fera sans grande difficulté, avec une touche pour une attaque légère mais rapide, une autre pour une action plus lourde mais plus lente, une autre pour agripper et envoyer valser sa proie, quelques actions spéciales que vous pourrez assigner à votre guise (après les avoir acquise ou achetée) aux boutons triangle, croix, carré et rond. Il vous sera également possible de foncer vers votre adversaire ou bien encore d’éviter les attaques, et lors des affrontements majeurs (contre un boss par exemple), ce seront des QTE qui viendront conclure le combat, avec une mise en scène spécialement concoctée pour l’occasion.

Le jeu se compose d’une dizaine de chapitres, qui vous demanderont chacun entre 30 et 45 minutes environs, suivant le niveau de difficulté pour lequel vous aurez opté au départ. Sachez aussi qu’il vous est possible de parcourir chacun des niveaux en mode coopération, offrant davantage de souplesse à votre progression et une façon plus sympathique encore de parcourir l’aventure. Pour ce faire, il suffit à l’un de vos amis de se joindre à vous à n’importe quel moment en activant la seconde manette et en appuyant sur la touche START. Il rejoindra dès lors immédiatement la partie.

« Green Lantern: La Révolte des Manhunters » profite de la sortie du film en salles pour nous proposer une aventure sur consoles Next Gen inédite. Au programme on retrouve bien sur de l’action – sous forme de beat’em all – permettant de casser du Manhunter par centaines, emballé dans un univers graphique soigné et accompagné d’une bande sonore parfaitement calibrée. Mais comme tous les titres du genre issu d’une adaptation cinéma, le jeu souffre d’un cruel manque d’originalité et surtout d’une grande répétitivité. Heureusement, les possibilités offertes aux joueurs sont plutôt intéressantes, ce qui lui offre au final le droit d’exister et même, qui sait, d’attirer votre attention.

0 commentaires:

Publier un commentaire