23 nov. 2011

[Review] "Need for Speed: The Run", le test PS3

« Need for Speed : The Run » est le dernier né de la célèbre licence mise en place par Electronic Arts il y a maintenant plus d’une décennie. Depuis, pas mal de versions, de remodelages, de variantes ont été proposés. A l’origine il suffisait de semer la police sur de longs tracés rectilignes (ou presque), l’aspect scénaristique étant réellement très secondaire à cette époque. Depuis, quelques épisodes ont tenté d’offrir un second souffle à la franchise. En 2011, avec « The Run », EA tente de nous resservir sa licence de jeu de courses sur consoles Next Gen en lui insufflant un vent neuf, grâce entre autres à un scénario aux allures de « Gone in 60 seconds » à la Michael Bay. Pari réussi ou tentative manquée ? Suivez le guide pour un compte rendu personnel de ce nouvel opus estampillé NFS...

Je rassure tout d’abord les innombrables puristes et amateurs d'intenses courses-poursuites, « Need for Speed : The Run » ne déroge évidement pas aux traditions. Vous piloterez d’incroyables bolides (sous licences officielles), tels que Porsche, BMW, Mercedes, Lamborghini, Mustang… bref, que des voitures de rêves à mettre dans votre garage. Leur modélisation est globalement irréprochable, et la physique de chaque véhicule diverge sensiblement, même si, il faut bien l’avouer, les véritables changements de tenue de route sont bien souvent davantage dus aux conditions climatiques plutôt qu’aux bolides eux même.


Cliquez sur les images pour les afficher en grand format.

Les tracés ont été conçus pour un maximum de sensations et offriront une fois encore des duels intenses et immersifs. Votre programme/mission est de remporter un « run » allant de la coté ouest des Etats-Unis (San Francisco) à la cote est (New York). Ce tracé traverse bien sur les plus grandes villes du territoire nord américain. Chaque étape vous donnera l’objectif d’arriver à une certaine position. Votre but ultime évidement sur de décrocher la première place sur le podium lors de l’arrivée à New York. La diversité est ici de mise, et on appréciera les changements d’ambiance fréquents. Une qualité souvent trop rare dans ce type de jeu.



Clairement orienté arcade, « Need for Speed : The Run » vous ouvre les portes de décors et environnements variés tels qu'un étroit canyon, des pistes enneigées ou encore une ville en effervescence. Des scriptes assurent bien entendu le spectacle visuel tout au long de votre parcours. Le moteur Frostbite 2, connu pour sa gestion des destructions de qualité, garantit quant à lui un réalisme satisfaisant en terme de rendu des dégâts lors des accrochages. Par contre, en cas d’accident plus grâce, il vous faudra faire usage de vos flash-back, seul moyen pour revenir en arrière. Un principe largement critiqué, et je partage d’ailleurs les réserves tenues à ce sujet. Outre la possibilité de boucler un solo particulièrement prenant, vous accéderez également ici à divers défis (une cinquantaine environs), et pourrez participer à des courses on-line (à condition de disposer d’un on-line pass bien sur. Ce code étant devenu un incontournable pour les sorties EA, entre autres, malheureusement…).

(c) EA | Disponible dès le 18 novembre 2011 sur PS3 et 360.

« Need for Speed : The Run » est probablement le volet le plus intéressant de la saga paru sur consoles Next Gen à ce jour (c’est en tous les cas mon avis). Offrant un solo accrocheur et des courses d’un dynamisme indéniable, on prend un vrai plaisir à parcourir encore en encore ces tracés d’une efficacité redoutable. La durée de vie correct du soft (une petite dizaine d’heure) permet d’avoir une vraie impression de contenu, et les quelques ajouts (défis et on-line) permettent quant à eux de prolonger sensiblement l’expérience. Mention spéciale à la bande son du jeu, que ce soit coté doublage, effets ou musique, c’est exemplaire.

5 commentaires:

Pour ma part, j'ai terminée "The Run" en a peine 5h de jeux en mode normal. J'ai eté plus que surprise de le terminer aussi vite et un peu decue. Meme si le jeux en lui meme m'a beaucoup plu et que les defis rajoute du temps manette en main, je l'ai vraiment trouvée trop court. Dommage

@ Sylis > tu l'as fini en 5 heures?? Je dois être vraiment mauvais alors... il m'a fallu environs 7 heures je pense. C'est pour ça que j'ai indiqué "une petite dizaine d'heures".

Bha ecoutes oui, en 5h :) j'ai pas forcement cherchée a "speeder" mais c'est bien le tps qu'il m'a fallu ^^

Ps : J'adore tes petits changements sur le site, ca fais des lignes plus "epurées" et ca fais "plus propre" ^^

Bonne continuation !

La demo m'avais bien plu , le coter arcade et les nuance de sensation sont savamment ressenti . Néanmoins 5h sa reste relativement cours pour apprécier un titre a grande sensation !

Publier un commentaire