29 mars 2012

[Review] "Armored Core V", le test PS3

Armored Core V | Namco Bandai
Sortie le 23 mars 2012 sur PS3 et 360 -- Test effectué à partir d'une version review.

J'avoue ne pas être un inconditionnel des jeux d'action de ce type, dans lesquels vous êtes aux commandes d'un engin suréquipé (dans le cas présent un mécha -- robot habité et piloté par un humain), et dont la seule mission est bien souvent de tout exterminer sur son passage. Pour la sortie d'Armored Core V sur Playstation 3 (et 360), j'avais donc une certaine appréhension je l'avoue de me plonger dans ce test. Et malheureusement, mes craintes étaient belles et bien fondées... Les reproches habituellement les plus formulés à l'égard de ces jeux sont souvent un manque de diversité et une répétitivité des missions. Et bien Armored Core V rentre très exactement dans ce cliché. On se retrouve donc ici à enchainer les missions, détruire tous les adversaires sur notre passage, et tenter de décrocher le meilleur score en fin de niveau (S étant le rank suprême). Un concept répétitif et vite lassant, que seuls les amateurs de scoring apprécieront vraiment.

Namco Bandai semble cela dit avoir voulu insuffler un coté "infiltration", qui ressemble davantage ici à une légère "discrétion" voire "prudence", mais ne révolutionnant assurément pas l'aspect stratégique d'un gameplay finalement plus qu'élémentaire. Trois touches pour attaquer (tire rafale et missiles), un touche pour sauter, une pour un boost, R3 pour le rush, et la possibilité de passé d'une vue "analytique" (une sorte de scan de votre champ de vision) à une vue normal, pour l'attaque. Rien de bien révolutionnaire comme je vous le disais.

Un jeu conçu avant tout pour des parties multi-joueurs online.

Une chose est certaine, Armored Core V ne puise pas son intérêt dans ses modes solos, plutôt limités d'ailleurs, et même assez confus. C'est vers les possibilités multi-joueurs qu'il faut se diriger pour trouver enfin un peu de relief et d'excitation, si tant est que cela soit vraiment possible. On nous propose d'ailleurs directement -- après une longue et certainement dispensable installation de près de 4Go sur le disque dur de la console -- de créer son avatar personnel puis de constituer sa team, qui servira pour le jeu en ligne. Deux solutions s'offrent alors à vous: créer votre team ou en rejoindre une. Les paramètres sont nombreux, avec la possibilité de ne constituer un groupe que d'amis, que sur invitation, de mettre même un mot de passe ou bien sur de laisser l'entrée libre à tous. Vous choisirez alors vos missions sur la carte. Chaque mission étant identifiée et évaluée.


Vous engrangerez des crédits après chaque mission, qui vous permettrons de modifier votre mécha: de l'équiper d'armes plus puissantes, de renforcer son blindage, de changer son aspect etc... Un coté customisation intéressant, qui apporte du coup un léger aspect stratégique supplémentaire, qui n'est pas pour déplaire.

Coté réalisation, Armored Core V est très loin d'impressionner. On se demande même parfois si c'est bien sur PS3 qu'on joue et pas sur PS2. Le level design est bien souvent élémentaire, les décors hideux et peu variés, la modélisation des méchas et des différents adversaires rudimentaire, et si ce n'est quelques séquences cinématiques accrocheuses et une explosion ci et là qui flattent notre rétine à l'occasion, l'aspect visuel est ici une franche déception. L'ambiance sonore est quant à elle plus convaincante, avec un flux d'information continu, une bande son entrainante (bien que lassante sur la durée) et des effets globalement crédibles. Voix intégralement en anglais (sous titrées FR). Textes, commandes et menus en français.

On retiendra un coté défoulant indéniable, un scoring permanent, une bande son accrocheuse, et un aspect multi-joueurs online clairement assumé et même dominant. On regrettera par contre le manque d’intérêt en solo, la répétitivité des missions, un contenu sans originalité, des graphismes particulièrement moches, et une installation -- de près de 4Go -- obligatoire.

Verdict: 5/10

0 commentaires:

Publier un commentaire