26 sept. 2012

[Review] "F1 2012", le test PS3

FORMULA 1 2012 | Codemasters
Sortie le 21 septembre 2012 sur PS3, 360 et PC -- Test effectué à partir d'une version review.

Chaque année nous amène son lot de mises à jour sportives, en football, en basketball, et aussi en Formule 1. Codemasters a su indéniablement s'imposer comme le développeur de référence en matière de simulation de F1 sur consoles depuis deux ans, et ce n'est pas ce F1 2012 qui viendra bouleverser nos convictions à ce sujet. Mais était-il vraiment nécessaire de nous livrer un nouveau jeu après l'excellent F1 2011? Une mise à jour (payante) de la version de l'année passée n'aurait-elle pas été suffisante? Les plus sont-ils réellement marquants dans cette mouture 2012? Voici notre avis...

Formula One 2012 n'est pas à proprement parlé un nouveau jeu, mais davantage une mise à jour de la version 2011 (voir notre test de F1 2011 sur PS3). Son coté délibérément simulation lui imposant forcément une marge d'évolution -- et de fantaisie -- assez restreinte, malheureusement. Comparativement à la version 2011, on retrouve un rendu extrêmement proche de son prédécesseur graphiquement, un peu daté même, mais néanmoins plus affuté sur certains points. F1 2012 se révèle également être plus immersif grâce à quelques détails et ajustements, on y découvre le nouveau circuit du Texas ainsi que toutes les updates au niveau des monoplaces, pilotes et écuries, une I.A. plus convaincante aussi, mais au final, rien de vraiment neuf et innovant malgré tout. Au chapitre des différences par rapport à la version 2011, on peut aussi mentionner que le mode "Grand Prix", qui vous permettait d'incarner un pilotes du championnat du monde pour une saison, a ici disparu. On trouve par contre à la place un mode "Test Jeunes Pilotes", qui est en réalité une sorte de tutoriel, à l’intérêt plutôt limité, sans oublier un mode "Défis", qui vous propose d'affronter d'anciens champions du monde. Les nostalgiques apprécieront.

Il n'empêche que F1 2012 se positionne bel et bien, une fois encore, comme le meilleur jeu de sa catégorie et reste indétrônable au sommet de la hiérarchie des jeux/simulations de F1 sur consoles. Même si les évolutions sont davantage des ajustements que des réelles innovations ou bouleversements, on prend un vrai plaisir à se plonger dans cette nouvelle saison de formule 1, qui s'impose comme le seul et unique titre à considérer si vous êtes fans de la discipline.

On retiendra une fidélité parfaite et une immersion totale dans la saison 2012 (mise à jour circuits, pilotes, écuries et règlement), des sensations de pilotage extrêmes (vue intérieure obligatoire!), les paramètres en mode carrière, une I.A. affutée, des conditions climatiques plus vraies que nature, et les nombreux (petits) détails ajoutés.

On regrettera par contre le manque de vraies et grandes nouveautés par rapport à la version 2011, un moteur graphique qui montre ses limites et commence à dater, le rendu des dégâts encore et toujours perfectible, quelques soucis de frame rate (mais rien de dramatique tout de même), et la disparition du mode "Grand Prix".

Verdict: 8/10

5 commentaires:

Mais c'est quoi ce test de chiotte de 20 lignes...
Il faudrait peut-être dire que le mode Grand prix a disparu non?
Sauf si bien sûr tu as peur qu'on ne t'envoie plus de jeu gratos...

@ Anonyme > La longueur du test est proportionnel à ce qui a changé depuis F1 2011. Désolé qu'il ne rejoigne pas TON avis. Les modes "Champions", "Carrière", "Jeune pilote", "Défis", ainsi que le jeu en ligne, devraient je pense contenter largement la majorité des joueurs. Et pour ta gouverne, je ne pense pas qu'un éditeur arrêterait d'envoyer des jeux pour test juste à cause d'un article qui serait peu élogieux. Lequel, dans le cas présent, ne serait aucunement justifié d'ailleurs.

F1 2011, F1 2012, ça reste de la F1 est c'est ennuyeux de toutes manières :-P A quand un vrai jeu de course réaliste et passionnant!? WRC peut-être? A suivre...

Mais si on ne le met pas dans le test que ça a disparu, à quoi cela sert-il de parler de changements? Ça aurait ajouté quelques lignes au test en +.
C'est vrai que personne ne prenait un pilote réel pour faire une saison de 25% des tours...
C'est parfois à se demander si réellement les testeurs font + que 5 tours de circuit...

J'avoue, très sincèrement et en m'excusant platement, que ce détail m'a échappé lors de mon test et que je ne m'en étais pas rendu compte. Je vais l'ajouter. Merci de l'avoir fait remarquer.

Publier un commentaire