4 déc. 2012

[Review] "Assassin's Creed 3", le test Wii U

ASSASSIN'S CREED 3 | Ubisoft
Sortie le 31 octobre 2012 sur PS3, 360 et PC (et sur Wii U le 30/11) -- Test effectué à partir d'une version commerciale.

Ce test est une adaptation de celui de la version PS3, les deux versions étant quasiment semblables, l’utilisation du Wii U GamePad en plus.

On apprécie le confort apporté par la manette de la Wii U, nous permettant d’accéder plus rapidement à certaines informations, cartes, radar etc…, et nous offrant plus de confort dans la visée lors de certaines phases également. Mais cela reste anecdotique et si ce n’est quelques coups d’œil que le joueur portera de temps en temps vers sa manette Wii U GamePad, le gameplay ne change pas d’un pouce par rapport à la version PS3 (j’ai personnellement une préférence pour la manette Dualshock 3 pour vivre cette aventure).

Sachez aussi que vous pourrez parcourir l’intégralité du jeu sur le Wii U GamePad si vous le souhaitez, avec un rendu qui fait là par contre rêver les amateurs de jeu sur console portable. Il vous faudra cela dit rester à portée de votre console Wii U pour en profiter. A quand ça sur PS Vita ?

Graphiquement ça reste très joli, mais tout de même un bon cran en dessous de ce que nous avions pu voir sur Playstation 3. Ce titre n’est donc qu’un simple portage, de qualité certes, mais sans refonte probante du gameplay pour une « vraie » nouvelle version Wii U.
Après un Assassin's Creed II décliné sous la forme d'une trilogie dont je vous laisserai seuls juges quant à son intéret (pour le dernier des 3 tout du moins), Ubisoft nous livre enfin la véritable suite de sa saga culte dédiée à la confrérie des assassins. Fini les épisodes faisant du vulgaire remplissage, Assassin's Creed III débarque et s'impose, tout simplement, comme le meilleur jeu de la franchise à ce jour.

Nouveau jeu, nouveau héros, et nouveau terrain de chasse. Fini l'Europe médiévale et l'Italie de la renaissance, place à présent à l'Amérique, en pleine guerre d'indépendance. Vous voyagerez donc (à cheval essentiellement) entre les principales cités de l'époque (Boston et New-York). Mais le terrain le plus intéressant, et aussi peut-être le plus dangereux, sera sans aucun doute les vastes contrées qu'il vous faudra traverser. L’Amérique regorge de pièges et d'animaux sauvages... Heureusement ce colossal et splendide terrain de jeu offre également de nombreux avantages, qu'il vous faudra bien sur apprivoiser. Avant d'aller plus loin, je tiens à préciser que, volontairement, je ne dirai pas grand chose sur le scénario d'Assassin's Creed III afin de ne vous gâcher aucune surprise, d'autant plus que, cette fois, le scénario est particulièrement solide et que les rebondissements et autres révélations se montrent nombreuses et passionnantes. Attendez-vous donc à croiser quelques figures historiques (tout en évitant les clichés), et même à remettre en cause certaines de vos certitudes...



Après Altaïr et Ezio, Connor est le nouveau héros dans Assassin's Creed III. Desmond reste quant à lui présent, et fera le lien avec notre époque, en voyageant toujours grâce à l'Animus. Comme dans AC2, des phases dans lesquelles vous devrez controler Desmond sont également incluses, mais comme je vous l'ai annoncé plus haut, je n'en dirai pas plus. Revenons à Connor. Vous apprendrez au cours d'un long prologue les origines de ce nouvel assassin.
Ce prologue sert de copieuse mise en bouche, et nous plonge directement dans l'ambiance. Une longue traversée qui servira au passage de tutoriel.

Une chose est certaine, les développeur de chez Ubisoft ne se sont pas contenté de reprendre AC2 et de simplement modifier l'emballage. Assassin's Creed III est une refonte totale du moteur du jeu. A la fois graphiquement mais aussi dans son gameplay. Si les principes restent les mêmes (on ne change pas un concept gagnant), tout parait ici plus fluide, plus accessible, et la prise en main, déjà très bonne dans AC2 et ses deux suites, parait à présent encore meilleure. De petits détails qui font toute la différence une fois le pad entre les mains croyez-moi. L'I.A. a également bénéficie d'un soin tout particulier. Les soldats réagissant de façon souvent plus naturelle, ayant pour conséquence de nous compliquer un peu plus la tache parfois... C'est malheureusement le prix à payer pour d'avantage de réalisme.


Mais Assassin's Creed III ne se limite pas à son mode solo, loin d'être linéaire d'ailleurs. Vous y trouverez de nombreuses missions annexes, quêtes bonus etc..., qui si votre objectif est de boucler le jeu à 100%, doublent largement la durée de vie du titre, déjà plus que conséquente. Comptez en effet entre 25 et 30 heures pour en faire le tour, et minimum 50 heures pour ne rien manquer du solo (la version PS3 bénéficiant de plus de missions exclusives). Le jeu offre aussi de nouvelles phases de jeu inédites, comme celle de bataille navale. Réellement impressionnantes, ces dernières sont une vraies réussites et devraient rester dans la mémoire des fans pour longtemps. Comme je le disais plus haut, Assassin's Creed III ce n'est pas qu'un titre solo, c'est aussi un mode multijoueurs
des plus complets. N'étant pas un grand adepte des jeux multijoueurs, je me suis juste contenter de visiter quelques parties. L'ensemble parait tout aussi attrayant et riche que dans les précédents épisodes. Les amateurs devraient donc y trouver leur compte et y passer de nombreuses heures une fois l'aventure principale bouclée.

On retiendra une aventure passionnante, ponctuéee de moments inoubliables et de phases de jeu/combat exceptionnelles. La réalisation est ici soignée, même si le rendu est en-deçà des versions PS3 et 360, un gameplay riche et fluide, des airs de jeu énormes, et une ambiance sonore parfaite. AC3 touche la perfection du bout des doigts, sur Wii U comme sur PS3, 360 et PC.

On regrettera par contre une utilisation du Wii U GamePad quelque peu gadget et au final très peu innovante, des missions un peu répétitives parfois (surtout dans les missions secondaires), un prologue qui n'en fini pas... et une fin quelque peu décevante (il y aura une suite, c'est certain).

Verdict: 9/10

0 commentaires:

Publier un commentaire