27 juin 2014

[Review] Sniper Elite III, le test PS4

SNIPER ELITE III | Rebellion
Disponible dès le 27.06.2014 sur PS4, PS3, One, 360 et PC -- Test effectué à partir d'une version éditeur.

Karl Fairburne s’envole pour l'Afrique du Nord en pleine Seconde Guerre Mondiale, pour soutenir les Renseignements et fournir un appui aux forces alliées dans ce théâtre accidenté. Karl a pour mission de mettre un terme au programme secret de construction d'une arme dotée d’une puissance de feu sans égale, qui serait capable d’écraser toute force alliée...


Je dois avouer que j'attendais avec une certaine impatience la sortie de Sniper Elite III sur PS4, les jeux du genre étant encore assez peu présents sur les consoles nouvelle génération. C'est donc avec une grande excitation que je me suis lancé dans cette aventure. Sniper Elite III c'est avant tout de l'infiltration, mais pas seulement. Le jeu se base sur votre capacité à être quasiment invisible, afin de remplir le plus discrètement possible la mission qui vous est confiée. Vous disposez pour ce faire d'un arsenal (que vous pouvez composer selon votre style de jeu avant chaque mission), peu varié, certes, mais amplement suffisant en vue de la tâche à accomplir (chaque arme bénéficie également d'upgrades via des pièces que vous trouverez en fouillant vos victimes). Vous aurez à votre disposition une arme à courte portée (équipée d'un silencieux sur certains modèles), une arme pour les affrontements plus musclés (type AK-42 ou équivalents), tout une série de bombes, mines, et explosifs en tous genres pour des dégâts massifs à distance (ou tendre des pièges aux sentinelles) par exemple, quelques objets de soin (toujours utiles), et puis bien sur votre fusil sniper. Toutes les armes sont modifiables suivant certains critères de précision, de stabilité, de vitesse, de rechargement, et de dégâts bien entendu. L'arme parfaite n'existe pas, mais là encore ce sera à vous de la composer suivant vos préférences. Opter pour une arme offensive, à très longue portée, mais difficile à dompter, ou au contraire une arme stable, parfaitement précise, mais exploitable seulement à moyenne distance. Tout est ici question de dosage. Lors des tires au fusil sniper, vous pourrez (devrez) bloquer votre respiration quelques secondes pour gagner en stabilité ainsi qu'en précision. Une fois le coup laché, si votre tire fait mouche, vous pourrez alors assister à une jolie séquence montrant votre projectile atteindre sa cible. L'occasion d'être aux premières loges pour constater les dégâts (mortels) infligés à votre adversaire. Très grisant et redoutablement immersif, cet aspect est bien sur à favoriser autant que possible dans Sniper Elite III. Mais pour les amateurs d'infiltration plus "corps-à-corps", le jeu le propose également, avec des éliminations silencieuses au couteau, par exemple (ou avec le pistolet+silencieux, mais aux munitions plus limitées). Tout aussi redoutables. Pensez cela dit à ne pas laisser trainer les cadavres de vos victimes, et cachez les après les avoir fouillés. En effet, nous y reviendrons dans le paragraphe suivant, mais l'IA réagit si elle croise un corps, si elle entend un bruit (ou un tire), ou bien évidement si elle assiste à un assassinat, ou si elle vous voit tout simplement. Mieux vaut donc planquer les corps quand cela est possible (à la manière d'un Metal Gear Solid) ou attendre de camoufler nos tires par des bruits ambiants (moteurs défectueux, orages etc...). Dans le cas contraire, les gardes entre en phase de suspicion, puis en phase d’alerte/recherche et enfin, en phase de poursuite. Vous devez alors vous déplacer rapidement et trouver un endroit sur jusqu'à la fin de la traque. Sachez aussi que vous n'êtes pas le seul sniper dans le jeu, et qu'il est opportun de se débarrasser des snipers nazis avant qu'ils ne vous détectent. Ce sera ensuite l'occasion pour vous de prendre place dans leur nid, afin de faire un carnage à votre tour. Chacune des 8 missions présentes vous donneront un objectif principal (détaillé lors du briefing d'avant mission), mais également, et régulièrement au cours de votre progression, plusieurs objectifs secondaires. Ces derniers vous permettrons d'augmenter votre taux d'achèvement final, mais aussi de gagner d'avantage de galons en fin de comptes. Ne les négligez pas. Globalement la prise en main est plutôt bonne, avec une réactivité sans gros soucis, et des commandes intuitives (raccourcis armes, menus circulaire claire, collecte automatique des munitions et des documents rencontrés...). Dans Sniper Elite III les ennemis présents sur la carte n'apparaissent pas directement. Vous devez d'abord les "marquer". Pour ce faire, vous devez utiliser vos jumelles (R3), cibler les troupes et les marquer avec R2 (vous pouvez aussi marquer les véhicules pouvant être utiles). A partir de là, vous ne les perdrez plus de vue. Mais les ennemis planqués sont nombreux, donc ne pensez jamais les avoir tous marqué et restez en permanence sur vos gardes (je parle par expérience...). Déclencher une alerte peut-être un bon moyen par exemple de débusquer les tireurs cachés, surtout que ces derniers sont plutot bavards en phase de recherche... Enfin, coté ambiance, Sniper Elite III propose un doublage FR de qualité, un BO maitrisée, et surtout des graphismes plaisants (1080p et 60fps!), ainsi qu'une distance d'affichage confortable. On se sent vraiment sur console Next Gen visuellement (même si certains défauts d'affichage sont à déplorer, j'y reviens dans le paragraphe suivant).



Aussi réussi soit-il, Sniper Elite III n'en reste pas moins perfectible, avec même certains points qui feront assurément grincer des dents les puristes, j'en ai bien peur. Commençons tout d'abord avec le scénario, qui est ici totalement secondaire soyons clairs. Les missions s'enchainent, mais il n'y a que peu de liaison entre elles. On a clairement l'impression de jouer des séquences totalement indépendantes les unes des autres, et cela est bien dommage car il n'en aurait pas fallu beaucoup pour que cette faiblesse devienne une force. Graphiquement en suite, je vous en glissait déjà un mot plus haut, le jeu affiche un rendu globalement très réussi. Les textures sont plaisantes et réalistes, et la définition très agréable. Malheureusement, certaines textures (voire même certains pans de décors tout entiers) s'affichent parfois tardivement. Ce qui est un peu dommage, surtout que ce genre de chose ne passe pas vraiment inaperçu (mais reste rare fort heureusement). Quelques bugs ont également été constatés, avec carrément des personnages qui disparaissent puis réapparaissent sans raison. Étrange. Vient ensuite le gros du problème: l'IA. Dans Sniper Elite III, comme je vous l'expliquais plus haut, les gardes réagissent par phases. Une fois en phases d'alerte ou de recherche, vous devez vous déplacer pour éviter qu'ils ne vous trouvent. Mais une fois ces phases terminées, tout revient à la normal, comme si rien ne s'était passé. Pire, les gardes passeront à coté des cadavres que vous avez laissé derrière vous, sans même réagir ni être suspicieux le moins du monde. Cela est assez perturbant il faut bien l'avouer. On aurait apprécié un peu plus de réalisme à ce niveau là... Enfin, un mot sur la durée de vie, qui n'est pas ici colossale, mais qui se montre tout de même plus consistante qu'il n'y parait. Avec seulement 8 missions au compteur, Sniper Elite III semble ne pas proposer du lourd, mais finir une mission en jouant à fond la carte de l'immersion réclamera en moyenne 2 bonnes heures, en choisissant de remplir tous les objectifs, et éliminer proprement chacun des nazis présents. Pour cela il faut trouver la bonne position, marquer un maximum de soldats, attendre le bon moment pour tirer, quitter sa position afin de ne pas être débusqué, etc... Tout cela réclame du temps et beaucoup de patience. Il y en a déjà là, rien que pour le solo, pour 16 heures de jeu au bas mot. Heureusement d'autres modes de jeu viennent encore étoffer cela, avec différents défis, du coop, du multi-joueurs (jusqu'à 12 joueurs), ou bien encore la possibilité de revenir sur les missions précédentes en augmentant la difficulté, et peut-être tenter le trophée Platine.
 



0 commentaires:

Publier un commentaire