28 août 2014

[Review] "Diablo III Ultimate Evil Edition", le test PS4

DIABLO III ULTIMATE EVIL EDITION | Blizzard
Disponible dès le 19.08.2014 sur PS4, PS3, XB1 et 360 (aussi sur PC) -- Test effectué à partir d'une version éditeur.

Plus de 13 millions de joueurs ont déjà combattu les hordes démoniaques dans Diablo III sur PC. Aujourd’hui, c’est votre tour de rejoindre la croisade sur consoles Playstation et Xbox, et de prendre les armes face aux ennemis du monde des mortels. Cette édition "Ultimate Evil Edition" rassemble le jeu original Diablo III et son extension "Reaper of Souls" dans un seul et même jeu. Êtes-vous prêts à affronter le mal absolu ?


N'étant pas un grand amateur de jeux sur PC, j'avoue que le monde de Diablo (et du hack'n slash de manière générale) ne m'était pas fort familier avant de découvrir Diablo III. Sur Playstation 3 tout d'abord, puis ici sur PS4 dans cette remarquable "Ultimate Evil Edition", rassemblant le jeu original Diablo III ainsi que son extension Reaper of Souls, sorti il y a peu de temps sur PC. Si j'avais bien aimé découvrir la version PS3 l'année dernière, j'avoue que ma rencontre avec cette édition Next Gen Playstation 4 en 1080p/60fps m'a totalement rendu accro. Cela faisant vraiment longtemps que je n'avais plus autant adéré à un jeu, au point de réduire considérablement mon temps de sommeil et d'avoir du coup bien du mal à me lever le matin pour aller au bureau... Bref, passons ces "détails" pour nous concentrer sur ce qui nous intéresse précisément ici: Diablo III Ultimate Evil Edition. Vous débutez votre aventure en choisissant une classe parmi les six qui vous sont proposées d’emblée. Suivant vos affinités, vous irez vers des profils qui seront plus ou moins fonceurs, et plus ou moins adeptes de la magie et des attaques à distance. Sachez qu'il vous est possible d'importer vos personnages déjà créé sur PC via votre compte Blizzard sur Battle.net. Les différentes plateformes étant interconnectées. Vient ensuite le choix du niveau de difficulté. Une première partie en "normal" n'est pas ridicule quand on a peu d'expérience dans le genre action/RPG de ce type. C'est donc dans ce mode de difficulté que j'ai choisi de vivre mon premier run. Les chapitres s’enchainent et sont chacun découpés en diverses missions. Vous devrez progresser afin d'étoffer votre arsenal, améliorer vos pièces d'armure, collecter de l'or pour acheter des objets ou des potions etc... Les règles n'ont pas changé. Comme avec la version PS3 précédente, les menus sont ici tout à fait clairs et intuitifs, accessibles via le pavé tactile de la DualShock 4. Les touches croix, carré, rond, triangle, R1 et R2 sont assimilées à vos attaques, et vous pouvez à tous moments les modifier via le menu de gestion. Dans ce même menu, vous gérez également votre inventaire et pouvez donc en quelques clics changer d'arme ou améliorer votre équipement. Les objets devenus inutiles pourront alors être revendus auprès des marchands du village. C'est d'une simplicité élémentaire, bien plus que lors de ma découverte de Final Fantasy XIV: A Realm Reborn par exemple, où j'avais trouvé les menus (et la carte) peu lisibles, et les consignes pas toujours très claires. Ici c'est juste parfaitement adapté à la maniabilité sur consoles, je fus comblé. La progression est logiquement plus rapide au départ, et vous évoluerez ensuite de niveau en niveau en acquérant de l'XP, qui débloquera aussi au fil des niveaux de nouvelles attaques et compétences. Ne négligez pas les quêtes et objectifs secondaires, ni les visites de lieux annexes, tout cela vous permettra d'évoluer plus rapidement. Et face à certains boss, croyez-moi, toute expérience est bonne à prendre. L'avantage des versions sur consoles, pour les joueurs peu attirés par le jeu en ligne ou le multi-joueur de manière globale (comme moi), c'est que le jeu en solo est ici plébiscité. Chose très intéressante également, il est même possible de jouer en coop local hors ligne, jusqu'à 4 joueurs. Dans ce dernier cas, sachez tout de même que votre écran est alors divisé en 4 zones (mieux vaut avoir un grand écran). Mais les fonctionnalités en ligne restent bien sûr présentes, avec toutes les possibilités offertes sur PC, plus d'autres spécialement pensées pour les versions PS4/XB1, comme celle de pouvoir par exemple transférer votre partie sur l'écran de votre PS Vita (uniquement sur PS4), ou encore de recevoir ou envoyer des objets à vos amis via une boite aux lettres présente dans la cité de Nouvelle Tristram (au début du jeu). Sachez aussi que divers extras ont été spécialement inclus pour cette version PS4 (aussi sur PS3), comme une faille dédiée à The Last of Us, remplie de claqueurs et autres créatures issues du chef d’œuvre de Naughty Dog, ainsi qu'une armure légendaire en hommage à Shadow of the Colossus (hors de prix bien sûr, mais super classe!). Pour la posséder, il vous faudra vous rendre chez la Mystique. Je vous confirme pour conclure que le titre est intégralement doublé (et fort joliment) en français, et que le rendu est tout simplement splendide (in-game et cinématiques), 1080p (Full HD) oblige. Un petit bijou vidéo-ludique à ne manquer sous aucun prétexte, vous voilà avertis.



Très honnêtement, je ne vois que fort peu de choses à reprocher à Diablo III Reaper of Souls sur PS4. Rien en tous les cas ni dans son gameplay, parfaitement pensé et adapté pour le jeu à la manette DualShock 4, ni dans la forme, tout simplement exemplaire en termes de rendu (1080p) et de fluidité (60fps constant). On pourra chicaner sur la durée de certains combats de boss par exemple (parfois très longs...), le manque de variété des décors ou du level design de certains donjons, la répétitivité de l'action (liée au genre), l'inventaire limité ou encore les sauvegardes imposées. Mais tous cela n'est pas bien grave en fin de comptes. Le seul élément qui pourrait véritablement gêner certains joueurs, c'est la taille que le jeu occupe sur le disque dur de la console. Notre version (Blu-ray) une fois installée occupe plus de 40Go sur le HDD de la Playstation 4. C'est lourd. Et la version dématérialisée ne semble pas plus légère, que du contraire, puisqu'il semblerait, d'après les échos circulant sur la toile, que cette dernière dépasserait (en Europe) les 60Go! Cette taille impressionnante serait apparemment due aux diverses pistes audios, pesant chacune 5Go environs. C'est vrai qu'en Europe il y a quasiment autant de pistes audio qu'il y a de pays... Blizzard aurait cela dit réagit à ce fait et proposerait maintenant des fichiers plus localisés, évitant du coup à chacun de télécharger l'intégralité des données audio dans toutes les langues.
 




0 commentaires:

Publier un commentaire