14 nov. 2014

[Review] Call of Duty: Advanced Warfare, le test PS4

CALL OF DUTY: ADVANCED WARFARE | Activision
Disponible dès le 04.11.2014 sur PS4, One, PS4, 360 et PC -- Test effectué à partir d'une version éditeur.

Call of Duty : Advanced Warfare, dépeint les champs de bataille du futur, où la technologie et la stratégie ont évolué, et nous ont conduit vers une nouvelle ère de combat pour la série. L'acteur oscarisé Kevin Spacey joue le rôle de Jonathan Irons, un des hommes les plus puissants du monde, qui façonne cette effrayante vision du futur de la guerre. Dans cette vision soigneusement étudié de l'avenir, les sociétés militaires privées (SMP) sont devenus les forces armées dominantes, utilisées par d'innombrables nations dans le but d’externaliser leurs besoins militaires, redessinant ainsi les frontières et réécrivant les règles de la guerre. Jonathan Irons, fondateur et président de la plus grande force militaire privée au monde - Atlas Corporation - est au centre de tout cela...

Après un épisode GHOST plaisant mais peu convaincant sur consoles nouvelle génération (portage de la version PS3 avec textures 1080p), Advanced Warfare était donc attendu au tournant par les joueurs PS4, qui espéraient enfin pouvoir profiter de toute la puissance de leur console Next Gen. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que Call of Duty: Advanced Warfare sur Playstation 4 remplit joliment son contrat, en livrant même la meilleure des versions, PC y compris. Textures Full HD natives (contrairement à la version Xbox One), la version PS4 est semble-t-il parfaitement optimisée, contrairement à son homologue PC par exemple, qui peine à proposer un rendu similaire. Sur les visages par exemple, juste magnifique en termes de rendu et de textures. Plus vrais que nature. Les cinématiques sont sublimes, tout comme les phases de jeu. Difficile d'ailleurs de distinguer les unes des autres bien souvent. Une édition 2014 qui rattrape donc les écarts de la version 2013, sur le plan graphique en tous cas. Mais qu'en est-il pour le reste?

Une fois encore, Activision nous plonge dans un solo 100% hollywoodien, où chaque séquences est digne des plus impressionnants blockbusters américains. Toujours autant scriptée et scénarisée, l'histoire nous plonge dans un récit haut en intensité et en moments forts, avec plus d'un passage d'anthologie. Cela dit, c'est une recette que les joueurs de Call of Duty connaissent bien depuis de nombreuses années maintenant, et à laquelle ils s'attendent. C'est ça aussi qui fait de la licence Call of Duty ce qu'elle est: une légende. On appréciera également la présence au casting de l'acteur Kevin Spacey, magistral dans le rôle du président d'Atlas, et bluffant de réalisme à l'écran. Un rendu photo-réaliste incroyable. Les amateurs de la série House of Cards seront ravis d'apprendre que la version virtuelle de Kevin Spacey est ici doublée avec sa voix française officielle. Un plus non négligeable pour l’immersion du joueur.



Coté gameplay, les habitués ne seront aucunement perturbés, avec des commandes fort similaires à celles des versions antérieures. Le jeu apporte néanmoins ici une dimenssion plus verticale à la progression, grâce des exosquelettes offrant des aptitudes inédites. Vous pourrez par exemple bondir vers des niveaux supérieurs ou au-dessus d'obstacles, défoncer des portes ou des murs, utiliser un grappin, etc... Un apport inédit, qui ouvre de jolies perspectives et réinvente (ou tout du moins dépoussière) d'une certaine manière un gameplay bien connu des amateurs de FPS sur consoles.

Suivant vos performances au cours des missions (en remplissant divers objectifs: tirs à la tête, ennemis tués, utilisation de grandes spécifiques etc...), vous remporterez des points d'aptitude que vous pourrez en suite dépenser pour améliorer certaines compétences particulières, comme courir plus longtemps, recharger votre arme plus vite, porter plus de grenades, etc... Ces upgrades ne sont pas vitaux mais apporteront néanmoins un certain confort de jeu - non négligeable en modes de difficulté plus élevés - lors de votre progression.



Mais Call of Duty Advanced Warfare ce n'est pas qu'un solo magistral, c'est aussi un multi riche et bien pensé. Les amateurs du genre y trouveront assurément le meilleur du meilleur, avec de multiple options et configurations possibles, 13 maps (ou 14 si vous avez acquis le season pass), pour des parties intenses et accrocheurs, jusqu'à 18 joueurs. La communauté Call of Duty, très active sur consoles autant que sur PC, ne peut donc que se réjouir d'un contenu aussi bien garni. Sachez aussi que vous pouvez aborder les missions en mode coopération, local ou en ligne, suivant vos préférences.

Les collectionneurs se seront quant à eux déjà rué sur les éditions spéciales proposées par Activision pour la sortie de Call of Duty Advanced Warfare, avec tout d'abord une Edition Day Zero, mais également une Edition Atlas, incluant quant à elle divers DLC, mais également un steelbook exclusif, ainsi que la B.O. du jeu en version dématérialisée.

VERDICT
Nous offrant le meilleur de ce qui se fait en matière de FPS aujourd'hui sur consoles (CODAW n'invente certes rien mais ne propose que du bon), Call of Duty Advanced Warfare se positionne probablement comme le meilleur COD paru à ce jour, en tenant avant tout compte des remarques formulées précédemment. Cette version PS4 sublime de plus l'expérience en proposant la meilleure de toutes les versions (PC y compris). Superbe graphiquement, intense en solo et ultra copieuse en multi, tous les arguments sont là pour faire de Advanced Warfare la nouvelle référence du FPS Next Gen. Ne boudez surtout pas votre plaisir, et foncez!
16/20
 

0 commentaires:

Publier un commentaire