24 juin 2015

[Review] Final Fantasy XIV Online: HeavenSward, le test PS4

FINAL FANTASY XIV ONLINE: HEAVENSWARD | SquareEnix
Disponible dès le 23 juin 2015 sur PS4 et PC -- Test effectué à partir d'une version éditeur.

Héros d’Éorzéa, enfourchez votre chocobo, prenez les airs pour en finir une bonne fois pour toutes avec la guerre millénaire contre les dragons et restaurez la lumière dans le royaume. C’est un nouveau FINAL FANTASY XIV qui vous attend...

Après un premier volet sorti sur PC tout d'abord, puis sur PS3 et enfin sur PS4 l'année dernière, Final Fantasy XIV Online A Realm Reborn (voir notre test de la version PS4) se voit évoluer au travers d'un premier add-on: HeavenSward. Attention que ce dernier n'est pas un stand alone et qu'il vous faudra donc impérativement disposer du premier jeu (A Realm Reborn) pour pouvoir jouer avec HeavenSward. Alors que nous apporte cet ajout? S’agit-il là d'une grosse mise à jour payante ou bien d'un véritable nouveau jeu? Voici notre verdict.

Il est tout d'abord important de préciser que, au-delà du fait qu'il soit obligatoire de posséder A Realm Reborn pour pouvoir jouer avec HeavenSward (Square Enix propose d'ailleurs un coffret avec les deux jeux réunis pour ceux qui se lanceraient dans l'aventure seulement aujourd'hui), vous devrez avoir bien sur déjà progressé dans la première partie aussi. Car HeavenSward ne dévoile ses secrets qu'au delà d'un certain niveau, le niveau cinquante en l'occurrence. Ne vous précipitez donc pas sur cet add-on si vous n'avez pas d'abord terminé A Realm Reborn. Ce ne servirait à rien.






Posons le décor pour commencer. C'est à présent au nord-ouest d’Eorzéa que ce situe l'action, où une guerre millénaire oppose les dragons de Dravania et les chevaliers d’Ishgardoté. Neuf nouvelles zones vous attendent, annoncées chacune comme étant deux fois la taille de celle traversées précédemment. Comme par exemple la Mer de nuages, composée de nombreuses petites îles, ou encore l’avant-pays marécageux dravanien, et ses chocobos hostiles. Vous pourrez par contre, et c'est là une des nouveautés de ce HeavenSward, chevaucher des créatures ailées pour vous déplacer dans ces étendues inconnues. De quoi gagner un temps considérable. Vous ne pourrez, pour le moment en tous les cas, pas utiliser ces montures pour explorer les terres de A Realm Reborn, malheureusement.

Coté nouveautés, une nouvelle race (la sixième), fait ici son apparition. Il s'agit des Ao Ra, reconnaissables à leurs cornes arrondies (voir capture ci-dessous). On trouve aussi de nouveaux jobs, parmi lesquels celui de Chevalier Noir. Ce dernier dispose d'une épée à deux mains en guise d’arme de prédilection. Il est un peu lent dans ses enchaînements, mais possède en revanche une puissance accrue et des pouvoirs occultes. Vous pourrez également découvrir l'Astromancien, pouvant lancer des sorts de protection et de guérison, ou encore le Machiniste, spécialiste des armes à feu et des engins mécaniques. Vous pourrez accéder à ces 3 nouveaux job dès le niveau 30 - max niveau 60).





Concernant les autres ajouts, vous serez confronté à deux nouveaux primordiaux (Ravana et Bismack), un nouveau système de loot pour les récompenses en raids, ainsi que des arènes inédites. On comptabilise également pas moins de 8 nouveaux donjons (à la difficulté variable et jouable à 4). Sans oublier de nouvelles capacités et craft bien sûr.

Reste malgré tout un énorme répulsif sur ce très réussi FF XIV HeavenSward, avec le fait qu'un abonnement payant soit encore et toujours nécessaire... Là où certains rivaux (comme The Elder Scrolls Olnine par exemple) ont abandonné se modèle pour un free-to-play plus attractif, Final Fantasy Online persiste en signe, et rien ne laisse penser que cela pourrait évoluer à brève ou moyenne échéance (malheureusement). Sachez cela dit que 30 jours d'abonnement sont offerts avec le jeu (version simple ou intégrale), c'est déjà ça de pris.

VERDICT
Loin d'être une "simple" extension, Final Fantasy XIV HeavenSward se montre particulièrement copieux. Affichant une durée de vie énorme, un contenu inédit alléchant, et quantité de petits ajouts qui raviront les fans de A Realm Reborn, la franchise Final Fantasy Online a encore de beaux jours devant elle et conforte sa position d'acteur majeur dans le monde du MMORPG sur PS4 et PC. Malheureusement, il reste un terrible point noir qui, à juste titre, en rebutera plus d'un, celui de devoir payer un abonnement mensuel spécifique alors qu'il faut déjà payer un abonnement annuel au Playstation Plus pour jouer en ligne sur PS4. Il faut bien reconnaitre que tout cela peut finir par couter très cher, et ce n'est pas forcément justifié en comparaison avec certains jeux concurrents gratuits.

0 commentaires:

Publier un commentaire