19 oct. 2015

[Review] Dragon Ball Z Extreme Butoden, le test 3DS

DRAGON BALL Z EXTREME BUTODEN | Bandai Namco
Disponible dès le 16.10.2015 sur 3DS -- Test effectué à partir d'une version review dématérialisée.

Développé par les équipes d’Arc System Works, DRAGON BALL Z EXTREME BUTODEN contient des tonnes de caractéristiques étonnantes liées à des combats énergiques et très visuels. Avec 20 personnages jouables et plus de 100 personnages de soutien, les fans pourront composer l’équipe qu’ils préfèrent et en découdre en solo ou en ligne contre des joueurs du monde entier, eux aussi fans de DBZ...

Jouer à Dragon Ball Z Extreme Butoden c'est un peu comme remonter le temps et revenir à une époque où les jeux vidéo se comptaient en bits. La Super Nintendo était à l'époque la console 16 bits de la marque, et c'est sur cette dernière que l'on pouvait jouer à des jeux DBZ (à l'exception d'une version Mega Drive n'ayant jamais eu de suite). On pouvait donc incarner les persos de la saga en 2D, avec écran splitté en mode 2 joueurs. Des combos basiques, quelques animation rudimentaires pour simuler les effets d'une super attaque, bref, les prémisses de ce que nous connaissons aujourd'hui sur nos consoles nouvelles générations en 3D. Cela dit, l'esprit original de la baston vient bien de la 2D, ne l'oublions pas, et DBZ Extreme Butoden tente donc de nous le rappeler en 2015 sur 3DS. Pari audacieux mais néanmoins intéressant, surtout pour les fans de la première heure ayant connu, comme moi, les premières versions 2D sur Suner NES.

Après la sortie de Dragon Ball Xenoverse (voir notre test de la version PS4) en début d'année, Bandai Namco nous propose donc maintenant DBZ Extreme Butoden, dans un tout autre style. Fini les combats 3D frénétiques, les espaces ouverts et la customisation intensive, et place à présent au gameplay minimaliste et au fan service à très haute dose. Le mode Histoire de DBZ Extreme Butoden n'étant qu'un prétexte à enchainer les combats et à débloquer de nouveaux persos, c'est davantage vers les modes de jeu Vs que le joueur en quête de chalenges devra se diriger. Un Vs local uniquement, malheureusement.





Avant de profiter pleinement des possibilités offertes par DBZ Extreme Butoden et des son roster exhaustif, il va falloir enchainer les combats. Si seulement une vingtaine de personnages peuvent ici être incarnés, une centaine peuvent par contre être attribués en renfort. Et c'est dans cela que vous irez puiser la richesse de DBZ Extreme Butoden. Un roster à deux niveaux donc. Les personnages classiques, jouables, peuvent ainsi être intervertis à tous moments en cours de combat, tandis que les personnages de soutien viendront pour leur part vous aider mais vous ne pourrez en aucune manière les contrôler. Ils viendront balancer leur attaque et puis disparaitront. Vous ne pourrez les invoquer qu'une seule fois par combat. Il vous sera possible de choisir pour une équipe composée de 3 persos jouables, ou 2 jouables et 2 soutiens, ou encore 1 jouable et 4 soutiens.

Coté prise en main, les choses sont ici plutôt rudimentaires, avec deux touches d'attaques au corps à corps (poings et jambes), une touche de garde et une touche de Ki. La touche R vous permet quant à elle de concentrer votre énergie et la touche L, combinée à la touche de Ki, d'effectuer une super attaque. En combat tout est hyper dynamique et tout va très vite. Cela reste néanmoins fluide et lisible dans la plupart des cas. Vous pouvez bien sur effectuer des combos ou des enchainements et même entrer en duel avec votre adversaire. Le plus rapide des deux à enchainer les touches sera alors le vainqueur. Idem pour les super attaques, qui peuvent elles aussi être lancée en simultané, pour un rendu visuel du plus bel effet d'ailleurs. On retrouve ici clairement l’ambiance des premiers jeux DBZ sur consoles, avec en prime un look visuel très proche de celui que l'on pouvait croiser sur Super NES. Les nombreux modes de jeu annexes viennent quant à eux étoffer et varier quelque peu le plaisir de jeu, avec des possibilités de combats Vs, un mode Histoire ou Aventure, ainsi que divers défis, à la difficulté croissante. Bref, il y a de quoi faire, même si tout cela fini inévitablement par manquer de variété, chaque personnage se jouant exactement de la même manière et semblant aussi être de force égale (Broly ou Krilin, c'est pareil). Pour le coup, c'est plutôt dommage..







Enfin, avant de vous décider sachez qu'une démo jouable est depuis quelques temps déjà disponible sur le Nintendo eShop (nombre d'essais limité à 30 parties), avec en bonus Vegeta SSGSS (voir manipulation sur l'illustration plus haut). Les plus collectionneurs pourront quant à eux se laisser séduire par le pack incluant une console New 3DS de couleur noire ainsi qu'une coque DBZ exclusive (il est vraiment dommage que cette coque ne puisse être achetée séparément...), et les plus rapides auront pour leur part profité de l'offre de pré-commande illustrée ci-dessus, incluant six persos de soutien en accès anticipé ainsi que la version originale japonaise du jeu DBZ Super Butoden paru sur Super Nintendo (Super Famicom au Japon).

VERDICT
Globalement, Dragon Ball Z Extreme Butoden est plutôt une bonne surprise, avec tout d'abord un roster très complet et une prise en main immédiate. On regrettera cependant de ne pouvoir incarner qu'une vingtaine de personnages à coté de plus d'une centaine de personnages de soutien. Un choix discutable, mais qui s'avère finalement logique en tenant compte du fait que chaque perso jouable se joue de manière strictement identique aux autres, sans la moindre nuance de puissance, de combo, ni même de déplacement. Tout cela entrainement logiquement une certaine monotonie. Les divers modes de jeu assurent quant à eux une durée de vie tout à fait correcte en solo, et la possibilité d'affronter un adversaire en local ajoute encore de l’intérêt en Vs. Il est néanmoins dommage de ne trouver aucun mode de jeu en ligne. La 3DS semblant trop souvent allergique à ce genre de chose, devenue pourtant la norme en 2015. Un bon titre, mais avec malgré tout encore une belle marge de progression possible pour Bandai Namco sur les "à coté".

0 commentaires:

Publier un commentaire