18 mars 2016

[Review] The Division, le test PS4

THE DIVISION | Ubisoft
Disponible dès à présent sur PS4, ONe et PC -- Test effectué à partir d'une version éditeur.

Une pandémie dévastatrice se propage dans les rues de New York, coupant une par une les infrastructures indispensables. En l'espace de quelques jours, le manque d'eau et de nourriture plonge la société dans le chaos. C'est alors qu'intervient la Division, une unité d'agents tactiques autonomes classée secret défense. Sous couvert d'une existence à priori ordinaire, ces hommes et femmes sont formés pour opérer en dernier recours, indépendamment de toute chaîne de commandement. Dans leur lutte pour empêcher l'effondrement de la société, les agents se retrouveront aux prises avec une conspiration d'une ampleur inimaginable, forcés à combattre non seulement les effets d'un virus artificiel mais aussi la menace croissante que représentent ses géniteurs. C'est quand tout s'arrête que votre mission commence...

Avec The Division, Ubisoft s'aventure pour la première fois sur le terrain du RPG Multijoueurs en ligne. Un concept qui avait particulièrement souri l'an dernier à un autre éditeur, Activision, proposant aux joueurs de découvrir Destiny (voir notre test de la version PS4). Un titre qui n'avait pas fait l'unanimité d'ailleurs, mais qui a su néanmoins fédérer une vraie communauté de fans et surtout s'étoffer au grès de divers extensions (payantes). Des son coté, Ubisoft a su quant à lui parfaitement gérer la communication autour de la sortie de The Division, proposant entre autres plusieurs phases de beta test prometteuses. A l'arrivée, les joueurs ont d'ailleurs répondu massivement présents, faisant même de The Division le meilleur lancement Day One de l'histoire d'Ubisoft, effaçant du coup celui établi précédemment par Watch_Dogs. Alors, succès mérité ou exagéré? Nous allons tenter de répondre objectivement à cette question. Précision importante tout de même, sachez que pour pouvoir jouer à The Division sur PS4 et XOne, vous devez impérativement disposer non seulement d'une connexion internet, mais également d'un abonnement Playstation Plus ou Xbox Live Gold. La version PC ne nécessitant quant à elle aucun abonnement spécifique.

Premiers pas dans The Division... Vous devrez tout d'abord donner vie à votre agent (c'est ainsi que ce nomment les protagonistes du jeu). Masculin ou féminin, le choix vous appartient. Certaines tenues exclusives via l'Ubi Club peuvent également être débloquées, dont une si vous avez participé à la phase beta test par exemple. Vous devrez ensuite vous familiariser avec le jeu au travers de divers missions tutoriel qui vous aideront à prendre vos marques, avant de plonger dans le coeur du jeu et de son mode Histoire, qui débutera véritablement lorsque vous arriverez sur l'île de Manhattan.

On ne va pas tenter de vous convaincre du contraire, The Division est loin d'être un jeu "facile". En tous cas si vous choisissez de l'aborder en solo, car dans ce cas autant vous avertir que la tache qui vous attend s'avère nettement plus compliquée. Vous devrez plutot ici opter pour des équipes (4 joueurs) composées aléatoirement (matchmaking) ou via votre liste d'amis. Certaines missions imposent néanmoins de s'y frotter en solo. Pour survivre dans l'enfer de ce vaste New York post pandémique, vous allez devoir élaborer des stratégies avec vos coéquipiers, sous peine là aussi de vous retrouver très vite six pied sous terre. L’intérêt sera par exemple de pouvoir refaire des missions dans un niveau de difficulté plus élevé, en coop, afin de looter de meilleurs objets (armes, tenues etc...).

Ce RPG fait donc clairement la part belle à l'exploration et à l'évolution des personnages en proposant missions principales et secondaires vous offrant comme récompenses d'un coté de l'XP, essentielle pour faire évoluer votre personnage, mais aussi des récompenses matérielles (armes, accessoires, ressources etc...), variant suivant la difficulté des missions (renseignée suivant un code couleur). Servez-vous de vos compétences et de votre armement pour venir à bout de ces missions mais aussi des autres joueurs qui pourront être sans pitié dans le Dark Zone. Un lieu où tous les coups sont permis afin de vous voler votre équipement, parfois très chèrement acquis. Ce sera d'ailleurs un excellent moyen pour améliorer le votre également. 

Jouez dans un environnement réaliste et dynamique qui combine l'authenticité d'un New York plus vrai que nature, et un vrai potentiel tactique, propre à la franchise "Tom Clancy", voilà sans aucun doute l'un des arguments majeurs de The Division.

Comme je vous le disais plus haut, pour en profiter pleinement et surtout pour vous donner un maximum de chance de survivre dans The Division, vous allez devoir faire équipe avec vos amis (d'un jour ou de toujours). Vous devrez mettre en commun vos compétences pour lutter contre une situation de crise, remonter les origines du virus et reprendre le contrôle de votre ville. Un coté communautaire qui va au-delà de la simple coopération sur le terrain, car il sera souvent essentiel de mettre en place de vraies stratégies d'approche afin de venir à bout d'adversaires parfois (très) coriaces si votre niveau (ou celui de votre équipement) n'est pas adapté.



Sur la durée, on trouvera quand même cela un peu redondant, avec des missions pas toujours très captivantes et surtout des objectifs peu inspirés (rejoindre un gars ou un lieu afin d'y collecter un objet, activer une antenne ou le courant dans un secteur, libérer des otages etc...). Bref, vous l'aurez compris, ce n'est pas dans son scénario que The Division puise sont intérêt. On pourra par contre saluer l'ambiance, peaufinée et très immersive, ou encore le réel potentiel RPG, avec des loots qui vous feront à eux seuls passer des heures sur la map à faire et refaire certaines missions (vous pourrez refaire certaines missions en augmentant la difficulté et ainsi espérer un meilleur item), etc... Un titre à la durée de vie considérable. De plus, au-delà du coté addictif, il sera souvent nécessaire de faire un maximum de missions secondaires (les plus généreuses bien souvent en terme d'XP) en vue de faire progresser notre avatar jusqu'au niveau max (30 actuellement).

L’inconvénient d'un jeu tel que The Division, un titre massivement en ligne ne favorisant pas vraiment le jeu solo, c'est qu'il ne plaira pas à tout le monde. Et s'y aventurer seul reste très risqué, à moins d'être vraiment persévérant (et doué). Heureusement l'aspect coop est ici judicieusement pensé, et renforcé par le sentiment de ne jamais vraiment être seul dans cette aventure.

Terminons ce regard sur The Division en abordant le coté technique. Globalement, soyons clairs, il est ici bien difficile de ne pas être séduit par l'aspect visuel du jeu. C'est beau, même souvent splendide, et la modélisation de la ville assez crédible (je n'avais jamais imaginé pouvoir par exemple un jour visiter le Madison Square Garden de la sorte!!). Ceux ayant déjà arpenté les rues et avenues de la Grosse Pomme partageront cet avis j'en suis persuadé. Les phases d'action se montrent elles aussi très immersives, et le level design judicieux, avec toujours des indications claires quant à nos déplacements. Peu de chose à reprocher de ce coté là donc. L'IA est quant à elle relativement convaincante, à quelques exceptions près. Des ennemis qui parfois manquent d'audace et semblent être cantonnés à une zone prédéfinie (une chance pour nous d'un certain coté). On aurait peut-être apprécié une plus grande diversité coté ennemis également, mais c'est vraiment pour chicaner. Doublage FR soigné, avec des voix françaises très reconnaissables. On appréciera l'effort.


Une dernière remarque peut-être, concernant les commandes et l'ergonomie générale, pas toujours idéale à mon sens. Il faudra se faire aux commandes qui auraient pu proposer davantage de souplesse et de configuration. C'est une remarque personnelle certes, mais j'imagine ne pas être le seul à l'avoir pensé. La mise à couvert entre autre, où notre personnage, sans raison, se redresse parfois, nous obligeant à appuyer à nouveau sur X, la touche triangle pour changer d'arme, la touche droite de la croix directionnelle pour se soigner (quelle ineptie!!), le manque de facilité pour lancer une grenade, l'impossibilité de se déplacer à croupi sauf pour aller d'une planque à une autre (vive la discrétion...), bref, de petits détails mais qui m'ont tout de même dérangé.

Enfin, et non des moindres, on notera aussi quelques soucis de connexion aux serveurs Ubisoft. En début de partie d'abord, nous obligeant - sans raison - à devoir se connecter la plupart du temps à deux reprises avant de pouvoir enfin rejoindre le jeu. Sans parler de l'attente parfois (très) longue. Certains messages d'erreur surviennent également, nous obligeant du coup à se reconnecter (ceux-ci se font heureusement de plus en plus rares). Toutes les sauvegardes sont ici online, il n'y a donc pas de données "save" sur la PS4. Un choix qui laisse cependant le joueur totalement à la merci de l'éditeur et du bon fonctionnement de son installation. J'avoue perso ne pas être très rassuré quant à l'idée. Quid en cas de crash système chez Ubisoft? N'y pensons pas.

VERDICT
Même si tout n'est pas ici parfait, il est bien difficile de de ne pas saluer le résultat proposé par The Division. Bien plus addictif à mon sens que d'autres jeux similaires (Destiny en tête), Ubisoft a réussi à proposer ici une vraie ambiance et à nous rendre (rapidement) totalement accro à sa nouvelle production. Avec comme terrain de jeu un New York post pandémique plus vrai que nature, offrant un coop intelligent, un aspect RPG soigné, des graphismes souvent grandioses et une durée de vie colossale, à condition d’adhérer au concept du jeu obligatoirement "on line", The Division est bien un titre incontournable. Reste à voir maintenant comment les choses perdureront dans le temps et surtout comment Ubisoft pourra offrir aux joueurs (déjà accros) un vrai lien communautaire avec sa nouvelle licence. En attendant, si vous disposez d'une connexion internet et d'un abonnement PSN+, ne passez pas à coté de The Division, ce serait vraiment dommage.

0 commentaires:

Publier un commentaire