11 oct. 2016

[Review] Gears of War 4, le test Xbox One

GEARS OF WAR 4 - Disponible dès le 11.10.2016 sur Xbox One
Test effectué à partir d'une version dématérialisée.

Une nouvelle aventure commence pour l'une des franchises les plus célèbres et plébiscitées sur consoles Xbox. Après avoir échappé de peu à une attaque de leur village, JD Fenix et ses amis, Kait et Del, doivent à présent sauver leurs proches et découvrir la source d'un nouvel ennemi monstrueux...

S'il est bien une licence qui est indissociable de la marque Xbox, avec sans doute aussi celles d'Halo et Forza, c'est assurément Gears of War. Cinq ans après Gears of War 3 sorti sur Xbox 360, c'est enfin à la Xbox One d’accueillir son "Gears", avec Gears of War 4. Je ne vais pas prétendre le contraire, ceux qui me connaissent bien le savent d'ailleurs très bien, je n'ai jamais été un grand fan de cette saga, que j'ai toujours trouvé trop bourrin, comparé à d'autres cover shooters/TPS nettement plus inspirés et maniables, comme la saga Uncharted par exemple (sur Playstation), la référence dans bien des domaines à mes yeux. Ai ce n'est ps Gears of War 4 qui me fera changer d'avis... Quoiqu'il en soit, voici mon verdict, objectif c'est promis, sur ce quatrième volet de la saga.

Tout d'abord, fini Epic Games aux commandes et place à un nouveau studio (The Coalition) pour assurer le développement de Gears of War 4. Un changement qui ne dessert en rien le résultat final, soyez rassurés si vous êtes un fan de la première heure. Les faits se déroulent ici 25 ans après ceux de Gears of War 3. Le jeu établit l'ambiance avec une séquence d'ouverture sous forme de flash back, afin de poser le décor et nous présenter les divers (nouveaux) protagonistes, même si, sans vous dévoiler les secrets de l'histoire et préserver l'effet de surprise, on reste néanmoins ici en famille.

Le coté bourrin reste bien sûr fortement présent, avec une fois encore des personnages lourds et difficilement maniables. Une des contraintes majeures et récurrente dans cette saga, que j'ai personnellement bien du mal à comprendre. En comparaison avec l'élégance et la grâce d'un Uncharted ou encore la simplicité de mouvement que l'on trouve dans The Division, on a ici le sentiment de contrôler un taureau lancé au galop quand on fait courir son personnage. Une question d'habitude j'imagine, mais il n'y à la en tous cas rien de très instinctif pour moi. heureusement Gears of War 4 propose différents types de gameplay et varie donc les plaisirs. La campagne solo se montre cela dit parfois déséquilibrée, avec des affrontements bien souvent corsés (même en difficulté raisonnable) ainsi que quelques longeurs franchement inutiles.

Visuellement le jeu n'en met pas autant plein la vue que ce à quoi on pouvait s'attendre, mais aligne néanmoins bon nombre de séquences impressionnantes qui font leur petit effet, comme à l'approche de la tempête par exemple. Les textures restent cependant de bonne facture, même si on a un peu de mal à être vraiment impressionné par le résultat. L'ambiance sonore assure quant à elle le spectacle et remplit parfaitement son rôle. Le doublage FR se montre lui aussi plaisant, bien qu'un peu trop cliché à mon gout.

Là où Gears of War 4 marque également des points, c'est avec son multijoueurs. Un pur modèle en la matière, avec quantité d'excellentes choses au programme parmi les nombreux modes de jeu proposés, dont le nouveau "Course à l'armement", où vous devrez enchainer les kills en passant par les différentes armes du jeu, le tout jouable à 1 contre 1 ou en équipe. Fun garanti!

Mais pour ma part, et ce malgré d'indéniables atouts je n'en disconviens pas, je reste malgré tout frustré par une prise en main à laquelle j'ai bien du mal à me faire, et n'accroche jamais vraiment non plus à ce scénario qui se montre, à l'image du jeu tout entier, très lourd et cliché. Il ne fait finalement aucun doute que ce Gears of war 4 ai été conçu pour plaire avant tout aux fans et ne devrait probablement pas convertir un grand nombre de nouveaux joueurs, qui lui préfèreront logiquement d'autres titres du genre, plus subtils et sans aucun doute plus élégants aussi. Gears of War est et restera LA caricature du TPS bourrin et sanglant, servant avant toute chose de défouloir. Et dans son genre, c'est incontestable, Gears of War 4 est une référence en la matière sur Xbox One.

VERDICT
Même si je n'ai pas été pleinement séduit par Gears of War 4, qui reste encore trop cliché, bourrin, et peu maniable à mes yeux comparativement à d'autres références du cover TPS/shooter (des critiques récurrentes pour moi d'épisode en épisode avec cette licence), on ne peut objectivement pas non plus nier l'excellent travail effectué par le studio The Coalition, qui a très joliment repris les rênes laissées par Epic Games. La campagne solo proposera aux fans de la saga une trame qui comblera sans aucun doute leurs attentes, ainsi qu'un mode multijoueurs en tous points exemplaire. Visuellement, même si je m'attendais à mieux, GoW4 se montre joli, avec même quelques phases assurément épiques. On aurait cela dit apprécié plus d'audace dans la campagne solo, et peut-être un peu moins de "prévisible". Un titre qui reste en tous les cas fidèle à ses prédécesseurs, et pour bon nombre c'est bien là l'essentiel.

1 commentaires:

je confirme, la prise en main est une question d'habitude... Le combiné slide/couverture/enjambement des obstacles est très rapide et apporte une vraie dynamique dans les affrontements ! Quelques défauts, soyons honnêtes mais un pur jeu pour ceux qui aiment le bourrin !

Publier un commentaire