21 févr. 2017

[Review] Nioh, le test PS4

NIOH - Disponible dès à présent exclusivement sur PS4.
Test effectué à partir d'une version éditeur.

S'inspirant de la série Ninja Gaiden et de Dark Souls, Nioh vous invite à démontrer les qualités d'un vrai samouraï, à savoir la technique et la patience, pour venir à bout des ennemis les plus dangereux, et le courage de rester debout face à la mort en personne. Plongez dans la période sanglante du Sengoku japonais et frayez-vous un chemin à la force de votre lame dans la peau de l'indomptable samouraï William...

Le masochisme vidéoludique semble bien revenir à la mode ces derniers temps, et en particulier sur Playstation 4. En effet, après avoir proposé aux joueurs les plus hardcore l'expérience mémorable de Bloodborne (voir notre test complet) signé par le studio From Software (à qui on doit également la saga des Souls), c'est au tour de la Team Ninja de nous proposer un exigeant action/RPG également en exclu PS4: Nioh. Si son développement fut chahuté, les joueurs n'ont cependant jamais perdu espoir. Et leur patience a été récompensée puisque le jeu a fini par voir le jour. Mais l'attente en valait-elle la peine? Nous allons tenter de répondre à cette question dans notre test.

Difficile d'éviter la comparaison entre Nioh et la référence du genre, la saga Dark Souls, tant les deux jeux ont de similitudes. Difficile d'imaginer d'ailleurs que la Team Ninja n'ai pas été, un peu voire même passionnément, influencé par l’œuvre de Hidataka Miyazaki. Nioh est clairement un jeu qui mettra vos nerfs à rude épreuve et vous forcera à accepter l'apprentissage par l'échec. Patience, maitrise et mémorisation, seront les maitres mots du voyage qui vous attend ici. Le jeu ne laisse aucune place à l'improvisation. Et comme dans n'importe quel Souls, vous vénérerez dans Nioh chaque moment de relâche, chaque point de sauvegarde possible, chaque boss vaincu (et ils vont vous en faire baver, croyez-moi bien!).

Le gameplay est ici basé sur une mécanique parfaitement huilée, rappelant largement là aussi celle de la saga signée Miyazaki. La combinaison garde/esquive/contre-attaque sera plus que jamais de rigueur si vous désirer survivre à ce jouissif cauchemar. Car en effet, et c'est là toute l'intensité de l'expérience, n'importe quel duel peut vous précipiter entre quatre planches. Imaginez alors juste un instant ce que cela donne quand plus d'un adversaire se dresse face à vous...  Nous sommes bien d'accord.



Heureusement, pour nous "faciliter" un peu les choses, vous pourrez utiliser divers amulettes et talismans pour enchanter votre arme avant un combat. Mais comme si les choses n'étaient pas encore assez compliquées comme ça, une barre d'endurance est également présente, pour vous mais aussi pour vos adversaires. Gérer cette dernière est absolument cruciale! Vider cette barre ne peut-être synonyme que d'une seule chose pour vous... la mort. Et à l'inverse, logique, ne manquez jamais de renvoyer en enfer un ennemi dans le rouge (même si, bien entendu, leur barre se vide bien moins vite que la votre...). Il vous faudra donc apprendre à gérer cela au mieux et le plus rapidement possible. Savoir quand faire front, et quand opter pour un repli stratégique salvateur. Même les Yôkai les plus redoutables (y compris la majorité des boss aussi!) peuvent finir hors d'haleine, ne l'oubliez jamais. A vous de savoir en profiter.

Coté Histoire, Nioh opte pour un déroulement des missions chapitré. Un parti pris qui nous éloigne par contre de la saga des Souls cette fois. On ne verra pas ici le jeu dans sa globalité avec des maps énormes et des points de vue vertigineux en imaginant progresser jusqu'à un point éloigné à peine visible au loin. En revanche, le titre propose en contrepartie un plus vaste panel de lieus et d'ambiances, offrant du coup un voyage plus varié de ce point de vue là. Je vous rassure néanmoins, même si le jeu abuse parfois d'effet pour masquer certains combats jusqu'au dernier moment, les rencontres épiques ne manqueront pas, je vous le garanti.



L'un des points forts de Nioh, à mes yeux (même si certains on trouvé cela exagéré), c'est l’abondance de loot. A ce niveau là, le jeu est d'une générosité sans égale. Vous pourrez réellement vous en donner à cœur joie quand aux sets d'armures à compléter, et autres éléments en tous genre à collecter. Vous ramasserez ça sur les cadavres de vos ennemis, après les boss ou en fin de niveau. Votre besace étant très limitée, n'oubliez pas de passer par la Réserve pour faire de la place. Un conseil, valorisez l'équipement avec élément Feu, qui est clairement ici le plus efficace. Un bémol par contre au niveau des menus et de l'inventaire, pas toujours très clair à parcourir.

Coté technique enfin, Nioh ne pourra probablement pas prétendre au titre de jeu de l'année visuellement, mais assure néanmoins le coup avec un rendu honorable, sans plus. Le mode Action 60fps nous plait par contre davantage et offre au titre de la Team Ninja un excellent point en fluidité. L'ambiance sonore se veut elle aussi soignée, et accompagnera à merveille le joueur tout du long. Le on-line se limite ici à du coop ponctuel, handicapé par un matchmaking tout simplement calamiteux... un des gros points négatifs du jeu.

VERDICT
En conclusion, on peut dire que Nioh est une agréable surprise qui devrait assurément contenter les amateurs d'action/RPG les plus hardcore. Offrant une durée de vie conséquente (missions principales et annexes, boss, loot etc...), un chalenge relevé (et encore plus face aux boss...), tout autant exigeant que technique, le tout proposé dans une ambiance Japon féodal impeccablement maitrisée, soulignée par une esthétique soignée et une BO immersive, on serait presque tenté de vouloir le conseiller à tout le monde. Là par contre, mieux vaut être bien conscients de la tâche qui vous attend, car Nioh ne vous pardonnera aucune erreur, et mettra votre patience et votre apprentissage à très rude épreuve. Seuls les plus persévérants parviendront à triompher de cette épreuve... qu'ils n'oublieront sans doute jamais.

0 commentaires:

Publier un commentaire