8 juin 2017

[Review] Nous avons testé le servive Xbox Game Pass

Microsoft vient de lancer un nouveau service en ligne à destination des joueurs Xbox One, en leur proposant, via un abonnement de 9,99 euros mensuel, d'accéder en illimité à une sélection de jeux Xbox One et Xbox 360 (rétrocompatibles).

A la différence d'autres services similaires déjà proposés, comme sur Playstation avec le service Playstation Now (qui se limite à des jeux PS3 pour le moment), Xbox Game Pass ne propose pas du streaming mais bien un téléchargement des jeux directement sur le disque dur de votre console Xbox One. Chose importante à signaler également, il n'est pas nécessaire d'être abonné au Xbox Live Gold pour pouvoir s'abonner au Xbox Game Pass (sauf si vous souhaitez profiter des fonctionnalités multijoueurs bien sûr).

Microsoft promet un renouvellement régulier du catalogue proposé par ce service, avec tous les mois de nouveaux jeux qui viendront en remplacer d'autres. Voici, à titre d'exemples, quelques-uns des titres proposés au lancement : Halo 5: Guardians, Saints Row IV Re-Elected, NBA 2K16, Mad Max, LEGO Batman, Mega Man Legacy Collection, Terraria, Payday 2, Gears of War: Ultimate Edition, SoulCalibur II ou encore Tekken Tag Tournament 2. Comme vous le voyez il y en a pour tous les gouts.

Ajoutons à cela que les abonnés au service Xbox Game Pass profiteront aussi de 20 % de remise sur l'achat de jeux et de 10 % sur les contenus additionnels.


Un concept qui n'est pas unique, puisque Playstation propose déjà depuis quelques temps un service similaire avec le Playstation Now, donnant accès aux abonnés à une riche ludothèque composée de jeux PS3, ou encore EA Access, basé sur un fonctionnement lui aussi fort semblable.

[HORS SUJET] Doit-on dès lors imaginer que l'avenir du jeu vidéo sera du Cloud Gaming? Microsoft et Sony sont-ils, sous le couvert du Playstation Now et du Xbox Game Pass, en train de tester la réaction du public face à l'idée d'une console de plus en plus virtuelle? On peut en effet se poser la question. Mais le manque d'infrastructure adaptée (la nécessité d'une connexion internet hyper rapide par fibre optique par exemple), en dehors de la plupart des grandes villes du moins, laisse croire que ceci ne pourrait devenir la norme avant quelques années, voire une décennie au minimum. Et après? Il faudra sans doute se rendre à l'évidence. Le dématérialisé devient de plus en plus courant dans les habitudes des joueurs, et cela ira sans aucun doute en s'accentuant. On peut donc imaginer qu'à terme nos consoles ne seront plus équipées du moindre lecteur disque et que la solution du jeu via serveurs devienne la norme en effet. Cela dit, je ne pense pas que la prochaine génération, qui arrivera d'ici deux ou trois ans maximum (Playstation 5 et Xbox Two) nous l'impose déjà, même s'il faut logiquement s’attendre à ce que ces futures consoles nous y préparent encore d'avantage.

Notre avis:
Clairement en manque de contenu, le catalogue Xbox One propose ici une alternative aux joueurs qui n'ont que cette console pour jouer, en leur offrant l'accès à une ludothèque variée et qui sera régulièrement renouvelée nous assure-t-on. Ceci ne comble clairement pas le manque d'exclu chez l'éditeur, mais assure néanmoins une alternative, à un prix raisonnable, pour permettre aux joueurs Xbox de se divertir en attendant, espérons-le, des jours meilleurs. Ne vous attendez cela dit pas à voir débarquer les plus gros titres du catalogue Xbox One directement à leur sortie, le contenu de cette offre étant globalement alimenté par des jeux à succès, certes, mais pas forcément très récents ou déjà disponibles à prix réduits en version retail.

0 commentaires:

Publier un commentaire