8 nov. 2017

[Review] Call of Duty WWII, le test PS4 Pro

Call of Duty: WWII raconte l’histoire d’une fraternité indéfectible entre des hommes ordinaires partis combattre pour préserver la paix dans un monde en proie à la tyrannie. Les joueurs s’engagent pour un périple intense et sans concession sur les champs de bataille de cette guerre. La Campagne propose des graphismes ambitieux et réalistes avec l’authenticité cinématographique digne de plus grands blockbusters...

C'est immuable, chaque année à la même période Activision nous livre son blockbuster vidéoludique: Call of Duty. Mais cette année c'est un peu particulier car la licence en revient aux fondamentaux, laissant derrière elle (et pour longtemps espérons-le...) les jetpack, exosquelettes et autres gadgets futuristes devenus franchement indigestes ces dernières années. Place à la guerre cette fois, la vraie, la sale, celle qui est encore gravée dans toutes les mémoires, et chez nous sans doute un peu plus encore qu'ailleurs.

Avec Call of Duty WWII (prononcez World War Two svp), le joueur incarne une jeune recrue qui intègre un groupe sur le point d'être envoyé en Normandie, le jour J, celui du tristement célèbre débarquement (Omaha Beach etc...). C'est là que tout commence d'ailleurs pour vous, sur cette plage lieu de boucherie indescriptible où des centaines de jeunes américains perdront la vie en tentant de libérer l'Europe de la tyrannie nazie d’Adolf Hitler. Vous devrez tout d'abord réussir à vous frayer un chemin parmi les tirs ennemis (et vous comprendrez très vite que ce Call of Duty 2017 n'a plus grand chose avoir avec ses récents prédécesseurs... j'y reviendrai un peu plus bas), avant de pouvoir progresser vers les bunkers qui surplombent le rivage, pour ensuite progresser davantage dans les terres et avancer vers votre objectif premier, Paris. Mais pour y parvenir, bien des épreuves vous attendent. Et clairement, sans doute jamais un FPS n'aura su à ce point être immersif et sincère sur cette triste période de notre Histoire. Un titre qui restera gravé dans nos mémoires pour son solo avant tout, même si les autres modes de jeu méritent bien entendu eux aussi tout notre intérêt. J'y reviendrai également plus tard.


UNE CAMPAGNE SOLO AUTHENTIQUE ET INTENSE

C'est avant tout l’histoire d’une fraternité indéfectible. Celle que nous racontent généralement les films (Saving Private Ryan ou la série HBO Band of Brothers, deux immanquables sur le sujet). Le récit d'hommes ordinaires partis combattre pour préserver la paix dans une Europe en proie à la tyrannie, et ce à des milliers de kilomètres de leur Amérique natale. De jeunes garçons ne connaissant rien de la guerre, du combat, pensant être chez eux pour Noël, et qui pour bon nombre d'entre eux ne rentreront jamais à la maison. La Campagne solo de Call of Duty WWII nous raconte avec force et émotion un poignant voyage en enfer pour ce groupe de soldats devenus des amis, des frères d'arme. J'avoue n'avoir sans doute jamais vécu pareil rencontre vidéoludique, dans un jeu de guerre du moins. Une émotion que seuls les meilleurs films peuvent nous transmettre en général. Et pourtant Activision l'a fait, et avec la manière (même si nous sommes dans du Call of Duty pour jus: scripté, compartimenté, guidé, etc...).

Au-delà du voyage, du récit, que je vous laisserai vivre et savourer par vous même (pour ne rien vous dévoiler de ce qui vous attendra sur la route de la liberté au cœur de cette Seconde Guerre Mondiale), Call of Duty WWII ne se contente pas simplement de revenir à ses fondamentaux en terme de narration, la licence fait également peau neuve (ou plutot volte face) sur d'autres éléments devenus pourtant emblématiques au fil des ans. Fini la barre de vie qui se régénère automatiquement en se mettant à couvert quelques secondes. Il vous faudra dès à présent surveiller constamment le coin inférieur gauche de votre écran. Là où s'affiche votre barre de vie. Et dès que nécessaire, utiliser l'un des kits de soin en votre possession (au nombre de 4 maximum) pour vous soigner (partiellement). Heureusement ces kits sont relativement courants, et vous seront également fournis par vos camarades, pendant ou après un assaut par exemple. Vous en trouverez également ci et là dans les différents lieux visités ou à ramasser sur les corps des allemands abattus. Mais ne les gaspillez pas car la difficulté générale de ce Call of Duty WWII est plus élevée que d'habitude, et ce changement majeur dans la gestion de votre santé modifiera bien plus que vous ne l'imaginez votre approche du gameplay, lui conférent un aspect plus "stratégique" que précédemment, car foncer tête la première ne sera certainement pas la meilleure des techniques ici. La séquence d'ouverture sera d'ailleurs là pour vous l'enseigner de manière brutale.

Un autre élément de Call of Duty WWII qui ne pourra vous échapper, c'est le rendu particulièrement flatteur des graphismes.

Nous avons joué le jeu il est vrai sur une PS4 Pro et je ne peux donc pas comparer avec la version sur une PS4 standard, mais sur le modèle Pro le résultat est véritablement splendide. Finesse des textures, précision du détail, rendu réaliste des décors et des visages (j'y reviendrai dans le paragraphe dédié au casting de COD WWII). La mise en scène est elle aussi souvent brillante, cinématographique comme on l'aime et comme seul Call of Duty peut si bien le faire. Si vous êtes un habitué, vous ne serez assurément pas déçu sur ce point. Je sais aussi que le coté "scripté" des chapitres, et du level design en général, ne laisse que peu de liberté (voire aucune) au joueur, et certains ne manqueront pas, j'imagine, de sanctionner le jeu sur ce point. Mais on sait clairement à quoi s'attendre avec Call of Duty, et WWII respect bien les codes. Ca ne m'a personnellement pas gêné. J'y ai joué comme j'aurai regardé un bon film sur le même sujet.

Bien sûr, Call of Duty ne serait rien sans ses modes de jeu multijoueur, et Call of Duty WWII ne déroge évidement pas à la règle. Cet épisode signe d'ailleurs le retour très attendu du combat au sol nerveux, rappelant là encore les origines de la série. Par contre, à force de nous avoir proposé des modes toujours plus innovants et variés, le retour à un certain classicisme à ce niveau là rend les choses un poil plus terne en matière de multi, avec moins de variantes, moins de peps. Les puristes apprécieront cela dit j’en suis sur, mais pas certain que l'accroche tienne véritablement autant sur la durée par contre.

UN MODE ZOMBIE PLUS SOMBRE ET TORTURÉ QUE JAMAIS


Le mode Zombie, devenu lui aussi au fil des épisodes un incontournable de la saga Call of Duty, nous revient cette fois avec un flot de nazis Zombies à dégommer. Pour le coup, c'est une aventure bien plus glauque et stressante qui vous attend. On y incarne 4 compères parmi une vaste sélection. Ces derniers devront explorer la campagne The Final Reich (en attendant les futurs DLC). Pas forcément révolutionnaire, cette campagne s'adresse surtout aux vrais amateurs en les mettant face à une nuée de secrets et à des vagues de monstres toujours plus vifs et coriaces. La formule inclut cette année des upgrades de capacité et d’armes, ainsi qu'une quête du loot accrue.

Enfin, impossible de ne pas revenir sur le casting de Call of Duty WWII. Nous vous en avions déjà parlé lors de l'annonce en vous proposant un premier article sur le sujet. Article que je vous invite d'ailleurs à lire (ou relire) en suivant ce lien.

On retrouve en effet, comme à chaque fois dans la saga Call of Duty d’ailleurs (Sarah Michelle Gellar/Black Ops, Christopher Meloni/Black Ops III, Michael Rooker/Black Ops II, Kevin Spacey/Advanced Warfare, Kit Harington/Infinite Warfare etc...), dans Call of Duty WWII quelques visages familiers. Les acteurs Josh Duhamel et Jonathan Tucker ont ainsi, entre autres, accepté de se prêter au jeu de la motion capture. Et une fois encore cela fonctionne à merveille, rendant plus cinématographique que jamais chacune des nombreuses séquences de liaison faisant la transition entre les phase d'action. La VF est quant à elle immersive, mais je vous conseille pourtant de vivre votre périple en VO, qui sera encore bien plus poignant et intense, en profitant du jeu original des acteurs. Les options vous permettent de configurer voix et sous titres à votre guise.

Notre avis:
Faisant sans aucun doute partie des FPS les plus attendus de l'année, Call of Duty WWII décroche en tous les cas le prix du solo le plus mémorable du genre avec une campagne digne des meilleures blockbusters sur la Seconde Guerre Mondiale. Casting brillant, mise en scène cinématographique, scènes mémorables, moments légendaires... si le thème vous parle vous allez vivre avec Call of Duty WWII l'une des aventures les plus intenses de l'année sur votre PS4. Bien que présent, le multi-joueur se montre ici plus classique, comme pour nous rappeler davantage encore les origines de la licence. Un total retour aux sources, plus que bienvenu, après des années d'errance dans le n'importe quoi. Les habitués devront aussi se faire à la nouvelle barre de vie (fini la régénération automatique), qui modifie en profondeur l'approche du gameplay sur le champ de bataille. Saluons encore le mode Zombie, qui apporte quant à lui le petit grain de folie nécessaire. Enfin, soulignons les sublimes graphismes de WWII, qui sont ici la cerise sur le gâteau (jeu testé sur PS4 Pro). Bref, Call of Duty WWII est pour moi, et de loin, le meilleur "CallOf" sorti depuis longtemps, mais aussi le meilleur FPS (solo) de l'année 2017.
8.5/10

0 commentaires:

Publier un commentaire