7 mars 2018

[Review] Little Nightmares - The Residence (DLC 3), le test PS4

Plongez dans le monde de Little Nightmares, un conte sombre et singulier qui vous fera affronter vos peurs d’enfant. Embarquez pour une aventure lugubre dotée d’une histoire interactive, un environnement sonore surprenant et une direction artistique unique qui vous donneront des frissons et la chair de poule. Découvrez un monde où se mêlent rêves et cauchemars et aidez Six à s’échapper de l’Antre - un mystérieux vaisseau occupé par des âmes corrompues à la recherche de leur prochain repas...

Après la sortie des deux premiers DLC (The Depths et The Hideaway) nous ayant permis d'en apprendre un peu plus sur les Secrets de l'Entre (Secrets of the Maw) de Little Nightmares, c'est à présent l'heure de la conclusion avec cette troisième et ultime extension dès à présent disponible sur Playstation 4, Xbox One et PC. L'occasion également pour nous de dresser un bilan final sur ce jeu dans sa globalité. Utile par exemple pour ceux et celles n'ayant pas encore gouté à ce "survival/horror" à l'ambiance unique et qui envisageraient éventuellement de faire l'acquisition de la "Complete Edition" par exemple, incluant le jeu et ses 3 extensions.

Afin de vous rafraichir la mémoire ou simplement de préciser les choses si vous n'y avez jamais gouté, coté contenu et gameplay, Little Nightmares assume totalement ses choix thématiques et va largement au bout de son délire malsain. L'histoire se dévoile par bribes et plonge progressivement le joueur dans l'ambiance de ce cauchemar, celui de la petite Six (aventure principale) tentant de s'évader de l'immense navire dans lequel elle est retenue prisonnière. Grâce à des mécanismes simples, vous devrez, le plus discrètement possible la plupart du temps, tenter de quitter le tableau dans lequel vous vous trouvez. Généralement cela se résumera à trouver une clef pour déverrouiller le cadenas bloquant la sortie, tout en tentant d'éviter les pièges qui se dresseront sur votre route, ou les "créatures" peuplant ce cauchemardesque endroit. Évitant de reproduire en boucle les mêmes schémas, le jeu parvient à efficacement renouveler ses choix et propose au final une direction artistique irréprochable, ainsi qu'un level design convaincant.

Mais il y a un hic, la durée de vie. En effet Little Nightmares dans sa version de base (hors DLC donc) est malheureusement très vite bouclé. Comptez 3 heures environs pour en faire le tour. Chacun des DLC de Secrets of the Maw viennent quant à eux y ajouter une heure de gameplay suplémentaire. Au final, on arrive donc à un total avoisinant les 6 heures de jeu pour la version complète. Pour un titre vendu (jeu + DLC) à une trentaine d'euros aujourd'hui, on peut malgré tout trouver cela "honnête", surtout que l'expérience offerte est loin d'être mauvaise. A ce sujet, je vous invite d'ailleurs à lire (ou relire) notre test de Little Nightmares sur PS4 publié à la sortie du jeu en mai 2017.


Concernant cette troisième et dernière extension, nommée The Residence (La Résidence en VF), je vous le disais juste au dessus il ne faudra pas vous attendre à une durée de vie bien plus grande que pour les précédents chapitres additionnels. Comptez ici une grosse heure pour en faire le tour également. Coté ambiance par contre, ce troisième DLC livre assurément le chapitre le plus angoissant du jeu. Je ne vous en dirai pas d'avantage afin de ne rien gâcher de votre découverte des lieus, mais sachez qu'à mon sens c'est bien celui qui devrait provoquer chez vous le sentiment le plus intense de ce coté là. On fois encore, difficile de lui reprocher grand chose tant sur le plan visuel que sur le paysage sonore. C'est ici encore splendide. Par contre, là où on pourra avoir quelques regrets, c'est assurément sur le final, qui se montrera finalement à l'image du jeu... trop succin.

Notre avis:
Cet ultime chapitre de l'expérience Little Nightmares se montre à l'image du jeu dans sa globalité, c'est à dire beau, à l'ambiance soignée, mais bien trop court une fois encore. Au-delà de sa durée de vie, The Residence se montre cela dit plus angoissant que ses prédécesseurs. On regrettera par contre un final un peu décevant, même si le jeu n'a jamais vraiment misé sur sa narration pour tenir le joueur en haleine, il faut bien l'admettre. On retiendra donc (et ceci est finalement aussi valable pour le jeu de manière globale) une atmosphère glauque et oppressante, une ambiance sonore redoutablement immersive, sans oublier une esthétique irréprochable et malsaine au possible. Malgré les limites de son gameplay qui peine à se renouveler au gré des chapitres et une durée de vie somme toute limitée (6 heures pour terminer le jeu et ses 3 DLC), Little Nightames reste une expérience à vivre. De là à dire qu'il restera forcément dans nos mémoires, probablement pas.
7/10

0 commentaires:

Publier un commentaire