9 oct. 2018

[Review] Shadow of the Tomb Raider, le test Xbox One X

Prenez part au moment décisif où Lara Croft devient pilleuse de tombeaux. Dans Shadow of the Tomb Raider, Lara va devoir surmonter les dangers de la jungle, explorer de terrifiants tombeaux et s'accrocher pour survivre. En jouant contre la montre pour sauver le monde d'une apocalypse maya, Lara sera vouée à devenir la plus célèbre des pilleuses de tombeaux...

Depuis 2013, la saga Tomb Raider est revenue à la vie grâce à un reboot salvateur offrant aux joueurs un regard neuf sur la belle aventurière Lara Croft. Fini l’héroïne invincible et place à une personnalité plus réaliste, nous plongeant dans les origines de celle qui deviendra par la suite une légende dans son domaine.

Si le premier chapitre sorti en 2013 (voir notre test PS4) avait su brillamment surprendre, la suite en 2015 (voir notre test Xbox One) n'avait quant à elle pas autant emballé les foules, sonnant davantage tel un copier-coller de son prédécesseur.

Trois ans plus tard, sans cette fois jouer la carte d'une quelconque exclusivité monnayée par Microsoft, l’aventurière nous revient pour ce qui nous est ici annoncé comme la conclusion de cette (première) trilogie. Alors que nous réserve cette épilogue, nous promettant ni plus ni moins que l'apocalypse? C'est ce que nous allons tenter de voir ensemble, au travers du test complet du jeu dans sa meilleure version console, en 4K sur Xbox One X (la version PS4 Pro ne proposant pas de 4K native).

Depuis l’épisode précédent, les années ont passé. La survivante malgré elle de Yamatai s'est affûtée, aguerrie, se rapprochant un peu plus de la version née sous le crayon de Toby Gard, dont le célèbre double pas de prise d'élan, la rapprochant un peu plus de l'aventurière intrépide que l'on connaissait avant de découvrir le reboot de 2013. On sent dès lors rapidement que le chapitre final de cette renaissance veut nous emmener vers l'évolution d'une Lara plus guerrière. De quoi nous préparer sans doute à la suite de ces aventures. Scénaristiquement parlant, Shadow of the Tomb Raider ne brillera sans doute pas plus que ses prédécesseurs, mais sous quelques aspects fait cependant mieux qu'escompté. Ne vous attendez certainement pas à de la haute voltige, mais une intrigue bien ficelée tout de même et surtout une durée de vie suffisamment confortable pour vous offrir une bonne vingtaine d'heures de jeu au compteur (voire peut-être encore d'avantage si vous optez pour une exploration en profondeur). Ce qui n'est au final pas mal du tout pour un jeu d'action/aventure de la sorte.



Coté gameplay, Shadow of the Tomb Raider nous ressort l'indispensable panoplie de l'aventurière audacieuse. Lara renouant très vite avec ses penchants pour l'escalade à mains nues ou à bout de piolets, la recherche de passages secrets, la manipulation de leviers, le funambulisme et les sauts improbables (...), les fuites sous pression et ses indigestes QTE et autres glissades, les phases d'infiltration (y compris sous l'eau!), les assassinats furtifs, les combats à distance et au corps-à-corps, le tir à l'arc pour chasser (mais pas que), le crochetage, la cueillette de ressources en tous genres, etc... Bref, rien n'a été ici oublier, nous rappelant même sans doute un peu trop les deux épisodes précédents d'ailleurs. Au registre des nouveautés il faut citer l'arrivée d'un grappin, pas sans rappeler celui d'un certain Nathan Drake, ainsi que quelques nouvelles munitions à confectionner.

Il nous faudra une fois encore composer avec un arbre des compétences à aborder sous trois angles (chercheur, guerrier et pilleur). Grâce à lui vous aurez accès par exemple à des décoctions qui exacerbent la perception mais surtout la résistance et les réflexes (le temps ralentit quand on vise), ou encore verrouiller plusieurs cibles, récupérer plus de matos pour le crafting ou l'upgrade des armes à un feu de camp, etc... A vous de choisir quelle seront vos priorités par rapport à votre style de jeu. Pour celles et ceux davantage portés sur la furtivité, une axe que je vous conseille vivement, un nouveau pouvoir lui permet entre autres de passer inaperçue dans des murs végétaux. Très utile pour faire efficacement le ménage sans attirer l'attention.



Coté technique, Xbox One X et 4K obligent, difficile de ne pas s'émerveiller bien souvent face à la beauté de certains décors proposés. Si tous ne sont pas du même niveau, difficile malgré tout de ne pas être conquis globalement par l’ambiance générale et les sites visités. Une jungle riches de surprises, tout comme les eaux que vous aurez à explorer, ces dernières gardant des vestiges incas merveilleux, à découvrir au loin des temples et sculptures imposantes, le tout servi par une gestion de la lumière souvent irréprochable.

Enfin, impossible de ne pas s'attarder un instant sur les tombeaux proposés par Shadow of the Tomb Raider, incontournables éléments de la série. Ils sont autant d'endroits souvent gigantesques, qui nous obligent à composer avec des mécanismes et des pièges qui vous obligeront parfois à vous retourner le cerveau dans tous les sens. Un level design souvent impeccable et impressionnant, nous offrant pour récompense un nouveau point d'aptitude à pouvoir dépenser.

Notre verdict:
Pas si éloigné de ses deux prédécesseurs sortis en 2013 et 2015, Shadow of the Tomb Raider fait néanmoins bien mieux que Rise of the Tomb Raider dans tous les domaines. Sans véritablement profiter de grandes innovations coté gameplay, le joueur parvient cependant à rapidement s’affranchir du passé en jouissant d'une Lara plus combative et aventurière que jamais. Plus vaste, plus beau, plus vivant et surtout plus captivant, Shadow of the Tomb Raider est à mon sens le meilleur chapitre de cette trilogie d'initiation (voire peut-être même le meilleur TR à ce jour!).  Rempli d'activités annexes capables de motiver l'explorateur sommeillant en chacun de nous, cet épilogue ne nous laisse au final qu'une seule vraie déception, celle de devoir attendre pour en découvrir la suite.
9/10

0 commentaires:

Publier un commentaire