9 sept. 2013

[Review] "Puppeteer", le test PS3

PUPPETEER |  SCEE
Disponible dès le 11.09 sur PS3 -- Test effectué à partir d'une version review.

Le Roi-Ours de la Lune est devenu fou et transforme les enfants en marionnettes. Incarnez Kutaro, sa dernière victime, dans un jeu de plates-formes unique dont l’aventure se déroule dans un théâtre un peu particulier. Armé de vos ciseaux magiques géants, partez défier le roi maléfique et ses douze généraux...

Tout comme moi, il est probable que vous n'ayez pas beaucoup entendu parler de ce titre avant les dernières semaines. En effet, c'est de façon plutôt discrète que "Puppetter" (marionnettiste en français) fait son apparition dans nos magasins. La sortie du jeu est prévue cette semaine (le 11.09 pour être précis), et c'est une exclusivité Playstation 3, rappelons-le. Mais qu'est ce que Puppeteer exactement me demanderez vous? Et bien il s'agit d'un jeu de plate-formes dans lequel se succède à l'écran divers tableaux se passant sur une scène de théâtre. Le tout est remarquablement animé, et chaque tableau succède au précédant avec toujours un soin artistique et esthétique indéniable. Vous devez traverser chaque tableau jusqu'à atteindre le portail vers le suivant. Vous aurez pour y parvenir une charmante fée acolyte, ainsi qu'une fidèle paire de ciseaux. Le jeu met également à votre disposition toute une galerie de "têtes". Cela vous parait confus? Pas de soucis, je vais tout vous expliquer.

Sachez d'abord que le jeu peut être intégralement parcouru seul ou en coopération deux joueurs. Dans ce second cas, l'un contrôle notre héro, Kutaro, et l'autre la fée (ou le chat instructeur, durant les premiers niveaux). Dans une partie solo, vous devrez seul controler les deux personnages. L'un avec le stick directionnel gauche, et l'autre à l'aide du stick directionnel droit. Cela est bien sur moins évident, même si on trouve rapidement ses marques.


Le principe est assez simple. Vous parcourez chaque tableau en tentant de tout récolter. N'hésitez pas à tout fouiller, car les plus beaux trésors sont bien évidement cachés. C'est la fée, invincible cela dit en passant, qui doit s’atteler à cette tâche fastidieuse. Kutaro doit quant à lui rester très vigilant car il n'a pour seule arme que sa paire de ciseaux. Cette dernière lui permet bien sur de régler leur compte à la plupart des ennemis que vous croiserez, mais pas seulement. Elle est aussi l'élément clef de bien des situations. C'est entre autres grâce à elle que vous pourrez progresser en découpant certains éléments de décors dans votre environnement. Elle est aussi un moyen d’ascension, en grimpant le long d'une liane feuillue par exemple. Un accessoire à usage multiple, vous vous en rendrez très vite compte.

Autre élément caractéristique de "Puppeteer", ce sont les nombreuses têtes que peut porter Kutaro. Même si ces dernières n'apportent au final pas grand chose au gameplay, elles seront néanmoins indispensables pour accéder aux niveaux bonus chachés dans chacun des mondes traversés. Il vous suffit pour cela de porter la bonne tête (sélectionnez là en les faisant défiler avec les touches gauche et droite), puis d’activer son action spéciale (flèche vers la bas). Elle sont aussi votre salut car autant de "permission" d'être toucher par un adversaire. Trois têtes maximum peuvent être récupérée. A vous de les gérer au mieux, et surtout de tout faire pour ne pas la perdre. Dans ce cas, vous aurez alors 3 seconde pour la récuperer. Une fois toutes vos têtes perdues, vous perdez une vie. Chaque vie est gagner en remplissant votre jauge de cristaux. 100 cristaux égalent une vie. Si vous perdez toutes vos vies, la partie est terminée. Mais rassurez vous, les vies s’accumulent rapidement et en perde en grand nombre est peu probable, la difficulté du jeu étant impeccablement dosée.


Coté maniabilité, on est ici assez proche d'un "LittleBig Planet" je trouve. La physique du personnage est assez similaire, et les décors rappellent fréquemment les mondes que l'on a pu traverser dans la série inventée par le studio Media Molecule. Visuellement on est d'ailleurs en présence d'un des plus beaux jeu de la PS3, avec incontestablement des décors et des animations superbes, et surtout une recherche constante d'originalité. Le jeu propose entre autres une fonction 3D très judicieuse, le titre s'y prêtant parfaitement. Vous devez bien sur pour en profiter disposer d'un écran 3D et d'une ou deux paire(s) de lunettes compatibles. Un test très concluant en ce qui nous concerne, avec quantité d'effets de jaillissement. Une fonction qu'il est possible d'activer dès le lancement du jeu, sans passer pour un quelconque menu.

Autre excellente surprise découverte au parcourant "Puppeteer", c'est la qualité de son doublage. Le jeu est bien sur intégralement doublé en français, et de manière très convaincante, il faut l'avouer. Les dialogues sont subtilement écrits, les voix impeccablement choisies, et l'ambiance musicale très immersive. On en redemande!

Enfin, un mot sur la durée de vie du titre, avec une grosse dizaine d'heures au compteur pour terminer l'histoire une première fois. Il vous faudra ensuite revenir dans les différents niveaux parcourus pour y libérer les enfants toujours prisonniers, mais aussi toutes les têtes et niveaux bonus vous ayant échappés. Assurément, il y a de quoi faire. Le jeu à deux reste une valeur sur, avec la possibilité de jouer en couple parent/enfant, la fée étant invincible, mais aussi de passer d'excellents moments à deux, tout simplement. Un titre qui ne doit assurément pas rester dans l'ombre, ce serait vraiment dommage. Une fin d'année riche en belles exclus sur PS3 semblerait-il, avec 3 indispensables coup sur coup: "The Last of Us" tout d'abord, maintenant "Puppeteer", et dans moins d'un mois à présent "Beyond Two Souls", espérons-le.


●  Un coop 2 joueurs hyper fun
●  Bonne durée de vie
  Visuellement splendide
  Doublage FR excellent
  Innovant et addictif
  Têtes presque anecdotiques
  Maniabilité en solo... parfois
  
  
  

0 commentaires:

Publier un commentaire