11 mars 2015

[Review] DmC Devil May Cry Definitive Edition, le test PS4

DmC DEVIL MAY CRY DEFINITIVE EDITION | Capcom
Disponible dès le 10.03.2015 sur PS4 et XB1 -- Test effectué à partir d'une version éditeur.

DmC raconte les origines du personnage de Dante. Ce dernier est un jeune homme qui n’a aucun respect pour l’autorité, ni pour la société en général. Dante sait qu’il n’est ni humain, ni comme les démons qui l’ont tourmenté tout au long de sa vie. Pris entre deux mondes, il se sent comme un paria. Avec l’aide de son frère jumeau, Vergil, leader du groupe contestataire nommé « L’Ordre », Dante découvre progressivement ce qu’être le fils d’un démon et d’un ange signifie, et commence à l’accepter. Cette double personnalité lui permet de faire appel à des capacités d’ange ou de démon à son gré...

La mode est indéniablement aux vieux pots dans lesquels on fait les meilleures soupes... Après Tomb Raider, The Last of Us, The Master Chief Collection et d'autres encore, c'est à présent au tour de Dmc Devil May Cry de se voir offrir une seconde jeunesse en 1080p/60fps sur les consoles de nouvelles génération PS4 et XB1. Faut-il y voir un manque d'inspiration chez Capcom (et les éditeurs en général), ou simplement un moyen facile de faire rentrer de l'argent dans les caisses? Probablement un peu des deux. Mais au-delà de la polémique qui ne peut s’empêcher de renaitre à chaque fois qu'un titre du genre voit le jour sur la nouvelle génération de console, cela permet aussi à de nombreux joueurs n'y ayant jamais gouté sur PS3/360 de découvrir souvent d'excellents jeux. Et DmC Devil May Cry en fait assurément partie. Un titre qui mérite sans aucun doute qu'on s'y attarde, et peut-être même qu'on y revienne bien qu'on y ai déjà gouté.

DmC Definitive Edition propose bien sûr le jeu original comme découvert sur PS3 et 360, mais inclus aussi l’ensemble des DLC qui avaient suivis cette sortie, notamment la campagne “Vergil’s Downfall”. Cette Definitive Edition ajoute à cela de nouveaux modes de jeu (spécialement destiné aux joueurs les plus "hardcore" - voir paragraphe ci-dessous), ainsi que du contenu additionnel inédit à débloquer. Bien sûr la résolution est à présent en 1080p/60 fps (images/seconde), comme l'impose le standard de la Nouvelle Génération sur Playstation 4 et Xbox One.


Parmi les nouveautés présentes dans ce DmC Devil May Cry Definitive Edition, les joueurs pourront incarner le frère jumeau de Dante dans le mode “Vergil’s Bloody Palace Mode”. Pour des défis extrêmes, de nouveaux modes de jeu et niveaux de difficulté ont été ajoutés avec les "Gods Must Die Mode", "Must Style Mode" et "Hardcore Mode". De quoi offrir un pur chalenge aux plus exigeants des gamers.
Une nouvelle option vous offre aussi la possibilité d'augmenter de 20% la vitesse du jeu, si vous le souhaitez. De quoi rendre les combats encore plus survoltés! Enfin, les joueurs pourront choisir différents costumes pour Dante et Vergil, directement inspirés des costumes originaux de la série. Les fans de la première heure apprécieront, je n'en doute pas.

Concernant le jeu original DmC (pour tous ceux n'y ayant encore jamais gouté), pour vous aider à remplir votre quête, vous aurez à votre disposition diverses aptitudes (configurables) ainsi que votre arsenal personnel, composé de votre légendaire épée et de votre duo de revolvers, mais aussi une hache (démoniaque), une fausse (angélique) et une paire de gants "Eryx". Comptez une petite dizaine d'heures pour venir à bout du mode Histoire en difficulté "normale".


On regrettera par contre que le scénario soit ici plutôt léger et finalement presque anecdotique. Le plaisir de jeu sera avant tout dans son coté défoulant, qui reste ici la raison première de ce beat'em all, sachez-le. On soulignera le rendu graphique, particulièrement soigné et notablement rehaussé sur cette version PS4 en 1080p/60fps. Le gameplay se montre quant à lui accessible (tout en restant technique sur certains combos plus exigeants), et on appréciera également un doublage FR intégrale, qui était une première dans la série lors de sa sortie sur PS3/360, jusque là toujours proposée en version anglaise sous titrée FR. Enfin, les plus acharnés seront ravis d'apprendre que 21 missions sont ici cachées, et que le mode "Bloody Palace" (d'une centaine d'étages!!) vous réserve un chalenge de haut voltige, sans parler des modes de difficulté extrêmes ajoutés à cette "Definitive Edition" bien sûr.

VERDICT
Proposant un condensé du meilleur de la licence DmC Devil May Cry, cette Definitive Edition rassemble tous ce que vous auriez pu manquer sur la génération précédente, en n'omettant pas bien sûr de sublimer le coté graphique, avec aujourd'hui un rendu Full HD 1080p/60fps du plus bel effet. Difficile donc de ne pas succomber à l'appel de cette édition PS4, même si on avait déjà tâté du démon sur PS3 ou 360. Le plaisir de jeu est ici encore plus intense et jouissif, la durée de vie considérablement allongée, les divers extras ajoutés incitent eux aussi à vouloir tout voir et tout essayer, bref, DmC Devil May Cry Definitive Edition réussi à nouveau à nous convaincre, et pour une quarantaine d'euros (environs), vous auriez bien tort de vous priver de ce défouloir signé Ninja Theory.

0 commentaires:

Publier un commentaire