9 févr. 2015

[Review] The Legend of Zelda: Majora's Mask 3D, le test 3DS/New 3DS

THE LEGEND OF ZELDA: MAJORA'S MASK 3D | Nintendo
Disponible dès le 13.02.2015 sur 3DS (compatible New 3DS) -- Test effectué à partir d'une version dématérialisée.

Link s'est fait voler son Ocarina du temps et dispose de 72 heures pour sauver Termina, un nouveau monde inconnu. Interroger un maximum de personne afin de résoudre les énigmes, collecter les 25 masques, et empêcher la lune d'entrer en collision avec la pendule du clocher...

Après l'excellent remake de The Legend of Zelda: Ocarina of Time sur Nintendo 3DS, voici venir sa suite directe, The Legend of Zelda Majora's Mask 3D. Même esprit, même univers, et même personnage aussi, Majora's Mask se singularise cependant de son prédécesseur scénaristique par une ambiance plus sombre et oppressante, causée essentiellement par une notion inédite dans la série, celle d'un compte à rebours vous obligeant de ne jamais perdre un instant. Vous avez en effet 72 heures (notion fictive car votre compteur s'égraine en réalité bien plus vite in-game) pour remplir votre/vos quête(s). Une barre de temps, située en bas de votre écran, vous indique en permanence la durée que vous avez passé dans le jeu. Il vous faudra donc en tenir compte impérativement, afin de ne jamais dépasser les repères qui vous sont fixés. Des cycles jour/nuit sont également intégrés. Ceux-ci offrent d'ailleurs des opportunités spéciales, certains événements ne se produisant que durant la journée par exemple, ou inversement. Une notion de temps à gérer donc, et diablement stressante sur la durée, car il est bien difficile d'en faire abstraction (et ça défile encore plus vite quand on est bloqué, croyez-moi!).

Dans Majora's Mask 3D vous pourriez bien, si vous êtes un habitué des jeux The Legend of Zelda, être quelque peu perdu dans vos repères. Ce chapitre assurément à part vous fera avant toutes choses courir et encore courir, et pas juste contre le temps. Vous rencontrerez cela dit des visages familiers (pour ceux ayant parcouru Ocarina of Time entre autres), et une partie des mécanismes proposés restent eux aussi fort fidèles à ceux que vous connaissez déjà (comme l'utilisation de l'Ocarina du temps par exemple). Cependant, les innovations sont nombreuses et tous ceux n'ayant (comme moi) jamais joué Majora's Mask auparavant, risquent bien de trouver l'aventure bien plus difficile qu'à l'accoutumé. Une vaste carte, des indices pas toujours très clairs (il n'y a rien de pire que de jouer sous pression... argh!!!), le concept des différents masques et d'autant de transformations/aptitudes à gérer, apportent vraiment un plus dans ce chapitre, certes, mais perturberont aussi les joueurs s'attendant à retrouver ici un Ocarina of Time bis. Si The Legend of Zelda Majora's Mask divise tant les fans et se trouve même être un des titres parmi les plus impopulaires de la saga auprès de certains, ce n'est pas non plus sans raison j'imagine. Pour ma part, Majora's Mask n'est pas mon Zelda préféré je l'avoue, mais ce remake sur Nintendo 3DS le rend cela dit très attachant, la qualité du travail y étant pour beaucoup.



The Legend of Zelda Majora's Mask 3D a beau être moins fédérateur que l'ont été d'autres aventures marquantes de la franchise, comme Ocarina of Time ou The Wind Waker par exemple, il suscite néanmoins l’engouement des foules en ce début d'année 2015. La sortie de la New Nintendo 3DS y étant probablement pour quelque chose aussi, n'en doutons pas. Il faut bien reconnaitre d'ailleurs que coté prise en main, ce Majora's Mask 3D est idéal pour se familiariser avec la nouvelle console portable de Nintendo. Le C-Stick (le second stick situé au dessus des boutons A, B, X et Y) est ici constamment sollicité afin de recadrer la caméra (que vous pouvez aussi centrer avec le bouton L), comme vous le feriez sur une console de salon. Un vrai confort auquel on prend gout immédiatement, comme la possibilité d'opter pour une vision à la première personne lors des tires, grâce à la fonction gyroscopique de la 3DS/New 3DS. L'autre énorme confort que procure la New 3DS, c'est celui d'y jouer en 3D sans avoir mal à la tête après 15 minutes, ou de devoir cligner des paupières en permanence pour faire la mise en point dès que notre tête bouge. A force, bon nombre de joueurs, dont moi je l'avoue, avaient fini par désactiver cette fonction et ne plus jouer qu'en 2D (d'où la naissance en 2014 de la 2DS d'ailleurs). Sur New 3DS c'est juste exemplaire, la console offrant un relief et une profondeur enfin confortable et quasi naturelle. On redécouvre littéralement ici le plaisir de la 3D, comme on avait pu la rêver lors de la sortie du premier modèle de 3DS en 2011. Et chose qui ne gâche rien, The Legend of Zelda Majora's Mask 3D est de plus visuellement très séduisant, tout à fait à la hauteur de son prédécesseur en terme de rendu.

VERDICT
Après Ocarina of Time 3D, Majora's Mask 3D débarque à son tour sur la portable de Nintendo. Un univers à la fois complémentaire et totalement différent de celui livré par Ocarina of Time, pour une ambiance davantage sombre et oppressante, liée au rythme cruel que le jeu impose, à cause de son perpétuel compte à rebours. Moins "légendaire", Majora's Mask n'en est pas moins une aventure pationnante, mais aussi davantage exigeante, c'est indéniable. A défaut de faire l'unanimité auprès des fans, Majora's Mask a au moins le mérite d'être un titre inoubliable, dans tous les sens du terme d'ailleurs. Il est incontestable par contre que la New Nintendo 3DS transcende l'expérience de jeu de The Legend of Zelda Majora's Mask 3D, en lui offrant un confort remarquable, tant en ergonomie (avec la présence du C-Stick), qu'en version 3D, redoutable de précision. Sans être incontournable, The Legend of Zelda Majora's Mask 3D est belle et bien une aventure atypique et envoutante, qui mérite toute notre attention.
15/20
 

D

0 commentaires:

Publier un commentaire