24 oct. 2017

[Review] Gran Turismo Sport, le test PS4 Pro

Ressentez des sensations exceptionnelles au volant des voitures les plus rapides et les plus convoitées au monde. Affrontez des joueurs du monde entier dans des championnats en ligne reconnus par la FIA (Fédération Internationale de l’Automobile) sur des circuits mythiques recréés comme jamais auparavant. L’esprit de compétition et la quête pour la victoire sont de retour dans Gran Turismo Sport...

Après une longue attente causée par divers reports (dont on ignore d'ailleurs encore vraiment la raison...), Gran Turismo Sport est enfin sorti sur Playstation 4 (et PS4 Pro) la semaine dernière, le 18 octobre 2017 pour être précis. Cet épisode marque donc le grand retour de la licence culte de la marque Playstation après 4 années d'absence. Le dernier volet - Gran Turismo 6 - étant sorti sur PS3 fin 2013 pour rappel.

Gran Turismo Sport est donc aussi le premier chapitre de la franchise à voir le jour sur la console "current gen" de Sony, la Playstation 4. Un premier épisode forcément très attendu, par les fans d'un coté (qui n'en pouvaient plus d'attendre!), mais aussi par la presse qui ne manquera pas de le comparer à ses rivaux, tels que Forza Motorsport 7 ou Project Cars 2, tous deux fraichement débarqués également. Une rivalité de bonne guerre, qui se jouera sur le rendu visuel de l'un et de l'autre, mais aussi sur le contenu, solo et multi-joueurs, que chacune des licences nous proposent. Je tiens cependant à préciser que je ne vais pas ici faire l'inspection de GT Sport en le comparant systématiquement à ses concurrents. J'aborderai cela sur certains points et uniquement à titre d'information si cela est vraiment nécessaire.

N'hésitez pas aussi à lire notre article et avis sur l'unboxing de l'édition collector de Gran Turismo Sport, ainsi que de la manette DualShock 4 en édition limitée.

Je reviendrai sur le coté technique - et donc le rendu visuel de Gran Turismo Sport - un peu plus tard. Je préfère débuter par le contenu. Et dès le départ, on se rend malheureusement compte que que GT Sport se la joue un peu light, contrairement à ses prédécesseurs, du moins sur le terrain du solo qui semble ici clairement avoir été quelque peu délaissé. Exit le mode GT (ou carrière), qui se voit "remplacer" par diverses épreuves et missions sans la même consistance, soyons bien clair là dessus. On peut d'ailleurs davantage comparer "ces épreuves" à ce qu’étaient les permis aux premières heures de gloire de la licence Gran Turismo. Des coupes de bronze, d'argent et d'or sont d'ailleurs là pour accentuer encore ce sentiment. Vos résultats semblent par contre n'avoir aucune influence sur la récompense en fin de série (des séries de 8 épreuves chacune), ajoutant une voiture à votre garage. Chaque épreuve vous rapportant aussi crédits, miles et expérience.

On trouve également quelques missions (au nombre de 24) pour offrir un léger chalenge aux joueurs solo, ou encore un mode Arcade dans lequel vous pourrez vous mesurer à l'IA (ou à un ami en écran splitté) sur les tracés déjà débloqués, vous adonner au drift (amusant mais sans grand intérêt si ce n'est celui d'acquérir crédits, miles et expériences), établir des records sur différents circuits (en entier ou par tronçons) etc..., mais pas de quoi nous tenir en haleine des heures durant malheureusement. Et surtout pas de véritable évolution, avec ici un système de niveau qui vous permettra de débloquer des courses, circuits etc.. au fil de votre progression. Un choix assurément curieux, qui surprend, tant le jeu est ici vraiment dirigé online, y compris dans son architecture générale, avec des sauvegardes effectuées sur un profile en ligne, etc... Autant être très clair, sans connexion internet, vous ne pourrez pas profiter de Gran Turismo Sport. Une mention spéciale apposée sur la jaquette le signale d'ailleurs aux joueurs. Il faut cela dit nuancer cet élément, car oui il est nécessaire d'avoir une connexion internet, mais pas forcément un abonnement au PS+. La nuance est importante (même si l'abonnement PS+ reste quant à lui requis pour pouvoir accéder à certaines options multi-joueurs).

Toujours coté contenu, Gran Turismo Sport nous propose un garage virtuel de 150 véhicules. Je vous laisserais seul juge quant au fait d'estimer si cela est suffisant ou non. Personnellement, multiplier les modèles si cela n'apporte rien au jeu n'a pas beaucoup d’intérêt. Je préfère un nombre suffisant et de bonne qualité, que trop à ne plus savoir qu'en faire. Je trouve donc que 150 est un contenu raisonnable, surtout que tenter de tous les acquérir ne sera pas chose aisée, leur prix (et la vitesse à laquelle vous engrangerez vos crédits en course surtout...) ne vous permettront pas de tous les posséder de si tôt. Le choix reste cela dit généreux, et entre les voitures de luxe, de marques prestigieuses, ou les prototypes / concept cars GT en tous genres, vous aurez de quoi faire. Là dessus, la licence GT reste belle et bien fidèle à elle même. D'autant plus, même si je reviendrai sur ce point un peu plus bas, la modélisation est assurément superbe, sur tous les modèles. A admirer dans votre garage, en séances photos environnementales (via un mode photo dédié proposant des centaines de cites et de nombreux réglages d'édition) ou lors des replay d'après course bien sûr. Sachez aussi que vous pourrez débloquer de nombreux modèles en accomplissant certains succès. Ces derniers viennent ajouter un certains relief à des tâches à priori répétitives ou rébarbatives, comme éditer des livrées (relooking de vos véhicules), dépenser vos miles dans la boutique spécialisée, ou encore déraper jusqu'à engranger plus d'un million de point.

De coté des tracés, Gran Tursimo Sport n'impressionne là non plus pas particulièrement, avec (seulement) 17 circuits (pour un nombre de 28 tracés au total). On peut à cela ajouter les options de courses (levé du soleil, milieu de journée, tombée du jour, nocturnes etc...) afin de varier quelque peu l'ambiance, mais ça reste néanmoins, là aussi, un peu light comparer à d'autres références en la matière offrant ce même contenu de manière dynamique. D'autant plus que les tracés ici proposés ne brillent pas par leur originalité. Certains "classiques" répondent présents (officiels du Mans ou du Nurburgring), alors que d'autres sont semble-t-il passés à la trappe. Un point un peu décevant donc, renforcé qui plus est par un rendu parfois décevant qui ne compense donc pas le nombre.

Pour ce qui est de la prise en main, et du gameplay de manière plus générale, GT Sport assume son coté plus "accessible", tentant d'offrir l'expérience la plus large et pas forcément toujours la plus réaliste qui soit. Tout en tentant de ne pas renier ses origines de "the real driving simulator".

Un choix qui tranche malgré tout avec les épisodes précédents de la licence, en arborant ici une direction plus "arcade" et permissive, voir totalement hors sujet par moments. Je pense par exemple aux courses rallye, qui ne s'accordent pas du tout avec le reste du contenu de GT Sport. Cela dit, si le genre vous intéresse, nous vous conseillons alors de vous diriger vers d'autres titres, qui combleront bien d'avantage vos attentes si vous êtes un amoureux de tracés poussiéreux (Dirt 4 ou WRC7 par exemples). Le genre rallye n'a jamais été un atout dans les Gran Turismo, et GT Sport ne viendra assurément pas changer la donne sur PS4. Une obstination qui nous laisse sur l'expectative.

Pour en revenir au pilotage, le jeu se montre certes plus "permissif" coté gameplay (avec toujours de nombreuses configurations possibles, tant à la manette qu'au volant, voir au casque VR si vous êtes équipé de cet accessoire), mais instaure dans le même temps un système de pénalités basé sur une note de fair-play. Il vous faudra donc ne pas faire n'importe quoi en ligne sous peine de voir votre note fortement dégradée. Des secondes de pénalité peuvent aussi vous être ajoutées si vous êtes trop agressif (en cas de collision par exemple).

Et coté on-line, justement, GT Sport a choisi de tout (ou presque) miser là-dessus. Divers modes de jeu possibles (ou libre à vous de créer vos courses et de les configurer comme bon vous semble), avec une idée judicieuse en commun, celle de tenter d'établir le meilleur tour possible afin d'être le mieux placé sur la grille de départ d'une course (en ligne). Ainsi, vous pourrez vous entrainer autant que vous le voulez sur un tracé avant de participer à une course sur ce dernier, jusqu'à ce que votre chrono vous offre une bonne place. C'est aussi la garantie de vous retrouver face à des adversaires de votre niveau. Attention que les temps sont remis à zéro chaque jour. Il vous faudra donc être le meilleur de vous même à chaque fois, tout comme pour chacun de vos adversaires en ligne. Des championnats en ligne par pays, ayant reçu l'aval de la FIA, sont également au programme.

Une direction on-line assumée, qui évite du coup de trop s'attarder sur l'IA du mode solo. Les courses en ligne étant uniquement alimentées par la présence de véritable joueurs et donc des réactions humaines, crédibles, faillibles, qui doivent gérer la course dans des conditions réelles. GT Sport franchi donc un cap, celui d'être précurseur en la matière et de miser sur un concept "100% on-line", ou presque, confrontant directement les joueurs les uns aux autres.

Il est à présent temps d'aborder le coté technique. Je vous en glissait un mot plus haut déjà, Gran Turismo Sport est aussi attendu par certains sur son aspect visuel. Et ses reports successifs n'ont pas vraiment rassurés les fans sur ce point. On peut les comprendre d'ailleurs. Alors le jeu arrive-t-il trop tard face à ses concurrents que pour briller visuellement? Soyons clairs, en aucune manière. Certes GT Sport se montre peut-être moins éclatant par moments que d'autres jeux de courses, mais dans nos conditions de test, avec une console PS4 Pro, on est loin de pouvoir crier au scandale. C'est joli, affuté, fluide et la plupart des effets font leur job. Mais ce n'est peut-être pas la gifle que certains attendaient... là nous sommes d'accord. Cependant, il n'y a vraiment pas à lapider les équipes de Polyphony Digital à ce sujet. On pourra juste leur reprocher d'avoir mis autant de temps avant de nous livrer leur progéniture, qui aurait sans doute gagné à sortir en 2016 comme prévu initialement. Cela lui aurait alors évité la comparaison avec d'autres titres sortis plus récemment. On se doit par contre de souligner des temps de chargement vraiment trop longs, malgré une installation d'environs 50 gigas sur le HDD de la console et une mise à jour day one de plus de 12 gigas. Espérons qu'une optimisation sur ce point verra le jour.

[Pour info] Nous n'avons pas testé Gran Turismo Sport sur une console PS4 classique. Uniquement sur PS4 Pro. Il s'avère cependant, d'après des retours faits par certains confrères, que le résultat ne soit alors pas aussi élogieux visuellement. Notez que le jeu vous propose lors de votre première partie d'effectuer certains choix qui détermineront le niveau de détails et/ou de fluidité de vos futures parties. N'hésitez pas à revenir sur vos choix afin d'évaluer les meilleures options.

Notre avis:
Malgré des qualités indéniables et un catalogue de véhicules conséquent, Gran Turismo Sport nous arrive assurément trop tard sur Playstation 4. D'autres titres l'on ainsi précédé et nous obligent du coup à la comparaison. Certes GT Sport avance de solides arguments (gameplay plus accessible, chalenge des épreuves, système de pénalités/fair-play et de qualifications journalières en ligne etc...), mais son choix délibéré de brider ses modes solo au bénéfice de son multi-joueurs trop présent décevra les habitués de la licence, qui attendaient sans doute un Gran Turismo 7 plutot qu'un reboot "Sport" de la sorte. Faut-il pour autant bouder Gran Turismo Sport? Loin de moi cette idée. GT Sport reste un très bon jeu de course, même s'il se révèle en finalité moins mémorable qu'escompté.
7.5/10

0 commentaires:

Publier un commentaire